Expos
Alice Anderson tisse des liens avec Fontevraud

Alice Anderson tisse des liens avec Fontevraud

02 novembre 2021 | PAR Laetitia Larralde

Le musée d’art moderne de Fontevraud, ouvert en mai 2021, inaugure son cycle Connexions / Collections en invitant Alice Anderson et ses œuvres à entrer en résonnance avec les œuvres de la collection. Un parcours à suivre par un fil d’Ariane couleur cuivre.

Chaque automne, le musée d’art moderne de Fontevraud invitera un artiste à se connecter à sa collection, qui était celle de Martine et Léon Cligman. La scénographie du musée est pensée comme un parcours dans l’intimité de l’intérieur du couple de collectionneurs (voir notre article), où les œuvres se juxtaposaient sans organisation scientifique, par affinités et de façon organique. Les liens entre les œuvres sont formels, usuels ou marquent une démarche commune, éclairant de façon différente le regard qu’on leur porte. C’est de ce même principe qu’est née la série Connexions / Collections.

Alice Anderson a donc été invitée pour cette première occurrence. Lors de sa visite préparatoire, elle avoue avoir été attirée par les objets chargés d’une fonction rituelle tels que les statuettes de jumeaux ibeji yoruba, les birdstones des Mound Builders ou encore les bols à thé japonais. Tous ces objets portent en eux la trace de gestes répétés de leurs possesseurs qui infléchissent la matière au fil du temps, lentement comme l’eau érode la pierre. On y décèle également le geste du créateur de l’objet, ce qui est au cœur de la démarche d’Alice Anderson. Pour elle, la création d’une œuvre est une performance en soi, et le geste y prend une importance centrale.

Le geste se doit donc d’être maîtrisé, lent, répétitif, infini. Il est là pour plonger l’artiste dans une sorte de transe hypnotique qui ancre le corps dans l’instant. Toutes les œuvres présentées sont « mémorisées », comme le dit l’artiste, par l’enroulement d’un fil cuivré qui recouvre la totalité d’un objet technologique. En regardant les statuettes de la série Spiritual Machines, composées de plusieurs objets assemblés, on ressent la grande précision du geste, la régularité, et une fascination curieuse face à cet équilibre mystérieux qui les fait tenir debout.

Statuettes et totems, une fois recouverts de fil de cuivre, deviennent alors des petits êtres hybrides entre technologie et vivant. Tous ces rebuts de la technologie, au centre de nos vies mais détruisant la planète, reprennent vie ici et soulèvent des questions autour de l’intelligence artificielle et du transhumanisme, questions qui permettraient d’imaginer un monde nouveau, entre humains augmentés et machines sensibles.

Alice Anderson communique avec ses créations, avec lesquelles elle entretient des liens forts. La communication est non verbale et implique le corps, les gestes, dans une série de performances marquant les différentes étapes de son processus. La première est le tissage du fil, un temps long et méditatif, puis vient une cérémonie dansée de séparation dans laquelle l’artiste détend ses liens avec son œuvre, et enfin les Transitional ceremony qui redonnent de l’énergie à l’œuvre. Ces danses-performances sont une répétition des gestes de création dans lesquelles le performeur établit un dialogue avec l’œuvre et opère un échange d’énergie.

Dans la grande salle où sont suspendus les grands carrés des Body itineraries, les fils de cuivre luisant dans l’espace grâce à un éclairage soigné créant des ombres très graphiques, les poutres de la charpente du 18ème siècle répondent aux diagonales des œuvres. Le soir de l’ouverture de l’exposition, Alice Anderson et ses performers ont effectué la danse Transitional ceremony en présence du public, donnant ainsi à tous l’énergie nécessaire pour les semaines à venir.

Le pari est réussi pour ce premier Connexions / Collections. Les œuvres d’Alice Anderson s’intègrent en douceur dans le musée et instaurent un échange fructueux avec celles de la collection. Et on se prend à espérer que l’une des petites créatures de cuivre se décide à nous accompagner, remplaçant ainsi une technologie sans âme.

Alice Anderson – Connexions / Collections #1
Du 23 octobre 2021 au 16 janvier 2022
Fontevraud le musée d’art moderne – Abbaye royale de Fontevraud

Visuels : 1- Salle du musée avec un ensemble d’œuvres d’Alice Anderson Itinéraires d’un corps, 2019 – Structures en bois et aluminium, fils métalliques cuivrés – Crédit photographique : Fontevraud, le musée d’Art moderne / Juline Darde Gervais / 2- Alice Anderson, Architecture Data, Nuhé Temple, 2019- Bois, fil métallique cuivré, socle en acier. Germaine Richier, L’Echiquier, grand (le Roi, la Reine, le Cavalier, le Fou, la Tour), 1959 – Bronze à patine foncée, n°5/8, fonte Susse. Bernard Buffet, Vue de Manhattan, 1958 – Huile sur papier marouflé sur toile. Crédit photographique : Fontevraud, le musée d’Art moderne / Juline Darde Gervais / 3- Ensemble de statuettes de la série Spiritual Machines : Statuette 27, 2020, chargeur d’ordinateur, télécommande d’un téléviseur Apple, prise USB, fil métallique cuivré ; Statuette 28, 2020, calculatrice, câbles USB, fil métallique cuivré; Statuette 29, 2020, prise Apple, Blackberry, câbles électriques, fil métallique cuivré; Statuette 30, 2020, iPhone 6, connections internes d’un iMac, fil métallique cuivré; Statuette 31, 2020, récepteur wifi, réveil, fil métallique cuivré; Statuette 07, 2020, ampoule led, bol rituel, stylet d’iPad, fil métallique cuivré. Crédit photo : © Alice Anderson / 4- Alice Anderson, Transitional Ceremonies, 2019 – Crédit photo : © Alice Anderson

Rapprocher fiction et vérité, par le corps et par le son
Une playlist et des feuilles mortes
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture