Expos
5 expos à voir cet été !

5 expos à voir cet été !

28 juillet 2022 | PAR Jane Sebbar

Si vous pensez que les expos s’arrêtent pendant l’été, vous vous fourrez le doigt dans l’oeil !  Dans les quatre coins de la France, le monde culturel ne s’arrête pas de tourner. En Normandie, dans le Lot-et-Garonne et même à Paris, vous qui êtes en vacances, vous qui travaillez, venez vous évader dans une expérience picturale où couleurs et mouvements vous embaumeront le coeur et l’esprit. 

Paysages du Design, les créatrices au coeur du Domaine de Boisbuchet 

C’est dans le Domaine de Boisbuchet (Frac Centre-Val de Loire), un véritable espace d’expérimentation que de nouvelles innovations design voient le jour chaque année. Depuis une trentaine d’années, une grande majorité de femmes répond aux défis du design holiste inspiré par ce lieu particulier. Jusqu’au 31 juillet, l’institut réunit des professionnels et des amateurs du monde entier pour imaginer, (ré)inventer et créer. Dans ce petit morceau de nature entouré de champs, de forêts et d’étendues d’eau, sont exposés les travaux de pionniers et les oeuvres de créatrices actives, avec la nature comme source d’inspiration universelle …  

Pour plus d’infos, cliquez ici.

Émotions urbaines

L’ « esthétique du chaos », c’est ce sur quoi travaille Yann Cielat, photographe urbain rouennais. Sans aucune ambition documentariste, avec une approche qui ne privilégie pas la narration, ce que recherche cet artiste qui fonctionne à l’instinct, c’est l’image graphique. Une sorte de hic et nunc géométrique, les perspectives, les lignes, les lieux dans toute leur nudité, dans toute leur brutalité.  Du 04 juillet au 12 août, le spécialiste des friches et des lieux abandonnés nous invite à l’Usine Café & Coworking (Rouen) pour découvrir son univers en noir et blanc. 

Pour plus d’infos, cliquez ici.

Marguerite Duras. Toute une vie j’ai écrit 

Marguerite Duras, l’une des plus grandes auteures du XXe siècle, qui a remis en cause les fondamentaux de la littérature contemporaine en inventant un nouveau genre littéraire, un style désincarné, court, nerveux … « Quand les gens qui écrivent vous disent qu’on écrit dans la concentration, moi je dirai non, j’ai le sentiment d’être dans l’extrême déconcentration, je suis moi-même une passoire, j’ai la tête trouée » disait l’auteure dans les années 1970. Du 9 juillet au 13 septembre 2022, le Centre Marguerite Duras (Nouvelle-Aquitaine) consacre une exposition à l’oeuvre de Marguerite Duras, fortement marquée par son enfance passée en Indochine française, à travers une mosaïque de textes, de films, de photos et d’objets confiés par son fils. 

Pour plus d’infos, cliquez ici.

Au bord du monde, vivent nos vertiges 

Un paysage sans fin, sans limites. Un ciel à perte de vue, recouvert de nuages gris, sans lumière. Une eau trouble, d’une couleur irréelle, surréelle. Nous, face à l’immensité. Et là, au milieu de l’immensité, un rectangle d’ombre, indéfinissable. Une porte ? Un rocher ? On ne sait pas. Personne ne sait. « Au bord du monde, vivent nos vertiges » est une exposition qui réunit, du 9 juillet au 6 novembre 2022, des photographes libanais qui tentent de saisir les enjeux de la représentation dans un contexte de catastrophes et d’effondrement. Entre expérience poétique et revendication politique, les artistes capturent les sursauts du du réel, les rivages de la fiction et l’élan critique et créateur. A l’abbaye de Jumièges (Seine-Maritime). 

Pour plus d’infos, cliquez ici.

Delacroix et la couleur 

Comment définir la couleur ? La couleur, c’est ce qui permet de différencier deux objets de formes et de structures identiques. C’est aussi ce qui n’est ni blanc, ni gris, ni noir. Mais, la couleur, c’est bien plus que cela. C’est le résultat d’un phénomène physique et métaphysique, c’est l’effet subjectif de la stimulation des organes sensoriels par l’environnement, c’est ce qui fait vivre la forme et l’espace. Du 13 juillet au 31 décembre 2022, le musée national Eugène-Delacroix vous invite à découvrir ses collections permanentes à la lumière des couleurs de Delacroix. Des rouges et ocres de l’Orient au bleu de Prusse, en passant par le vert Cobalt … 

Pour plus d’infos, cliquez ici.

Visuel : © oeuvre à l’affiche, exposition « Au bord du monde, vivent nos vertiges »

Zzaj à Avignon OFF, un shot de bonne humeur jazz
« Lost lost lost » sur Tenk : se perdre dans New York avec Jonas Mekas… et s’y retrouver !
Jane Sebbar

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture