Design
Présidence polonaise de l’UE : un programme culturel parisien éclectique et riche

Présidence polonaise de l’UE : un programme culturel parisien éclectique et riche

28 juin 2011 | PAR Laurene Saby

Le 15 juin, Toutelaculture.com vous faisait découvrir le programme culturel de I, Culture, programmation culturelle organisée à l’occasion de la présidence polonaise de l’Union Européenne. Le calendrier des évènements se précise, il risque fort d’être chargé de belles réjouissances.

C’est dans le cinéma d’art et d’essai la Pagode, dans le 7ème arrondissement, qu’était présenté ce matin le programme culturel de la présidence polonaise de l’Union Européenne. Dans ce décor japonisant tout droit sorti de l’époque de l’orientalisme triomphant, l’Institut Polonais de Paris et l’Institut Adam Mickiewicz ont donné rendez-vous à la presse pour lui faire découvrir une programmation riche et éclectique, qui démarrera à Paris dès demain. La Pologne, qui présidera l’Union Européenne du 1 juillet prochain jusqu’à la fin de l’année a mis particulièrement l’accent sur sa spécificité et sa richesse culturelle, afin de partager avec 11 capitales du monde des manifestations culturelles la célébrant. Ainsi, Berlin, Bruxelles, Copenhague, Kiev, Londres, Madrid, Minsk, Moscou, Varsovie, Pékin, Tokyo et bien évidemment Paris, accueilleront plus de 400 évènements culturels. Dans la capitale française, il y en aura pour tout les goûts. Demain soir, le début de la présidence sera célébré en grande pompe  lors d’un concert de Gala au Théâtre du Châtelet par l’Orchestre et le Choeur de la Philharmonie de Cracovie.

Musique classique, musique actuelle, cinéma, littérature, installation, happening

Puis, du 6 au 10 juillet  le projet phare de cette présidence polonaise, I, CULTURE Puzzle investira le Batofar. Un atelier d’artisanat contemporain conçu et animé par l’artiste-styliste Monika Jakubiak invitera une vingtaine de bénévoles et le public parisien à participer à la réalisation d’un gigantesque puzzle de 400m². Le 10 juillet, le Batofar montrera la pièce de théâtre de rue, Planeta Lem, basée sur l’œuvre de Stanislaw Lem et mise en scène par Pawel Szkotak. Le metteur en scène a présenté, en polonais et des étoiles dans les yeux, son spectacle en plein air, poétique et futuriste. A la rentrée,  l’Institut Polonais de Paris exposera de jeunes designers polonais dans le cadre de l’évènement Ethnodesign Polonais. En octobre 2011, à l’occasion du centenaire de la naissance du grand poète polonais Czeslaw Milosz, un livre audio sera produit en partenariat avec l’Institut Polonais à Paris, contenant une quinzaine de poèmes lus par l’acteur Michael Lonsdale. Le 11 novembre 2011, l’orchestre Sinfonia Varsovia investira la Salle Pleyel pour nous proposer un concert dirigé par Grzegorz Nowak qui mettra en lumière l’œuvre de Karol Szymanowski, compositeur polonais du début du vingtième siècle le plus connu après Chopin. Avec au piano, le lauréat en 2005 du Concours Chopin de Varsovie : Rafal Blechacz. En novembre et décembre, EU Tracer, installation interactive multimédia qui mêle musique électro et art visuel, aura lieu pendant les Rencontres Internationales Paris-Berlin. Et enfin, à l’occasion de Kinopolska, festival du film polonais organisé du 6 au 13 décembre par l’Institut Polonais à Paris, une série de 5 documentaires produits par l’Institut Adam Mickiewicz sera diffusée. Intitulés “Beats of Freedom”, “Toys”, “Political Dress”, “Art of Happening”, “Art of Disappearing” et “Art of Freedom”, ces documentaires se font l’écho de la vie quotidienne des polonais durant l’ère communiste, à travers les thèmes de la musique avec la scène punk-rock polonaise, des tendances vestimentaires, du sexe comme acte de libération, ou encore de l’alpinisme et des jouets d’enfants.

Il ne nous reste donc plus qu’une chose à souhaiter à cette belle programmation culturelle polonaise : « szczesliwego Nowego Roku! » ( une bonne année!)

(c) visuel : artistikrezo.com, reveillonsnousalest.com

Palmarès de la première édition du Mashup Film Festival au Forum des Images
Têtes raides, têtes rêves : entretien exclusif Toutelaculture.
Laurene Saby

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *