Design

Fresh Hell au Palais de Tokyo

20 octobre 2010 | PAR Bérénice Clerc

Du 19 octobre au 16 janvier 2011, plongez dans la carte blanche offerte à Adam McEwen.

Le Palais de Tokyo invite chaque année un artiste à imaginer un projet hors norme en tant que commissaire.

Adam McEwen, Anglais basé à New York,  connu grâce à ses panneaux peints à la main, portent les inscriptions « Sorry we’re Sorry ou « Sorry we’re dead », ses nécrologies de personnes vivantes comme Jeff Koons ou Nicole Kidman et ses toiles parsemées de chewing-gums faisant référence à des bombardements de villes allemandes pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Voici le paysage du cerveau de l’artiste, suivez ses désirs, pistez ses influences, abordez par un biais inédit l’art, l’Histoire, le processus de création et le recoupement esthétique.

Adam McEwen fait dialoguer la sculpture médiévale avec le top de l’art conceptuel. Il se pose la question de la place de l’artiste face à l’histoire, sur la position à adopter.

Tout a-t-il déjà été fait ?

Si oui tant mieux, plus besoin de chercher l’inédit, l’unique, il faut se mettre au travail !

Cette exposition peut donner un sentiment de chaos, à première vue tout semble mélangé, confus, une deuxième lecture peut être nécessaire pour tisser notre lien avec les oeuvres et entre les oeuvres.

Elles se frottent entres elles, créent des fréquences ou des auras négatives ou positives pour évoquer l’Histoire.

Vous pourrez même admettre et accepter la probabilité de l’échec grâce à une tentative de lévitation de Gino de Dominicis ou de création d’un objet qui flotte par Roman Signer.

Projets sans fin, comme la vie de l’Artiste, comme la création, comme le monde ?Le paradoxe semble le sujet principal de l’exposition « Fresh Hell », oxymore emprunté à Dorothy Parker.Le paradoxe d’être Humain, destiné à une perspective si sombre, qu’elle nous fait vibrer, bouger, espérer, lutter pour profiter de cette expérience excitante et fascinante : VIVRE.Les statues rongées de Notre Dame vous entraineront du Moyen Âge vers l’industrialisation démentielle du Market de Michael Landy en passant par le sublime Labyrinth de Georg Herold dans lequel vous vous baladerez sans vous perdre pour admirer le Play Boy en braille de Barbara BloomMarilyn Monroe lit Ulysse.

Vous pourrez même vous transformer en artiste, créer une oeuvre de vos propres mains pour laisser votre trace dans cette Histoire par l’intermédiaire de l’isolant Célotex en feuille d’aluminium de Rudolf Stinger.

Laissez-vous guider par Adam Mcewen via les oeuvres de :

Bas Jan Ader, Barbara Bloom, Jonathan Borofsky, Angela Bulloch, Maurizio Cattelan, Anne Collier, Martin Creed, Gino De Dominicis, Walter De Maria, Jessica Diamond, Matias Faldbakken, Isa Genzken, Geert Goiris, Dan Graham, Philip Guston, Raymond Hains, David Hammons, Georg Herold, Martin Kippenberger, Michael Landy, Hanna & Klara Liden, Nate Lowman, Sarah Lucas, Ana Mendieta, Henri Michaux, Reinhard Mucha, Bruce Nauman & Frank Owen, Michelangelo Pistoletto, Rob Pruitt, Steven Shearer, Roman Signer, Agathe Snow, Rudolf Stingel, Rosemarie Trockel, Valie Export, H. C. Westermann, et des œuvres du Musée de Cluny – Musée National du Moyen Âge, Paris.

Mettez de l’art dans vos jeudis soirs durant toute la période de l’exposition Fresh Hell, assistez à des rencontres, des concerts, des débats…. : Les jeudis du Palais de Tokyo.

« Fresh Hell », du 20 octobre 2010 au 16 janvier 2011, Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson, Paris 16è, M° Iéna. 01 47 20 00 29.

C’est l’hiver : on habille ses jambes !
Gagnez 10×2 places pour le film Operation 118318
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *