Arts
Bientôt à Beaubourg : une rétrospective Simon Hantaï

Bientôt à Beaubourg : une rétrospective Simon Hantaï

22 mars 2013 | PAR Géraldine Bretault

La dernière grande rétrospective sur l’œuvre de Hantaï datait de 1976, avant le transfert du musée d’Art moderne dans les locaux du Centre Pompidou. Alfred Pacquement, l’écrivain Dominique Fourcade et Isabelle Monod-Fontaine ont donc décidé d’unir leurs compétences pour nous proposer une exposition inédite sur cet artiste majeur du XXe siècle.

S’il a fallu attendre trente-cinq ans pour voir toutes ces œuvres rassemblées, ce n’est pas faute d’avoir essayé. Alfred Pacquement avait même tenté à plusieurs reprises de convaincre l’artiste de son vivant. Peine perdue, Simon Hantaï s’est montré inflexible jusqu’à son décès, en 2008. En effet, l’artiste s’était volontairement retiré de la scène médiatique et artistique dans les années 1980, ne réapparaissant qu’à de rares occasions bien choisies. La dernière série de toiles de l’artiste porte d’ailleurs un titre éminemment poétique : Laissées…

C’est donc la quête inlassable et le courage d’un artiste hors du commun que retracera le parcours proposé, depuis ses relations avec le groupe surréaliste à son arrivée à Paris, après avoir quitté sa Hongrie natale, jusqu’aux années 1990. Mariales, Meuns, Catamurons, Panses, Tabulas, Blancs sont autant de séries qui n’en finissent pas d’explorer les plis et les replis de la matière picturale, suscitant de très beaux essais sur son œuvre de la part de Gilles Deleuze et Georges Didi-Huberman, entre autres.

Enfin, l’exposition sera l’occasion de voir réunies pour la première fois en France deux toiles monumentales qui occupent une place singulière dans ce parcours, Peinture (écriture rose) et À Galla Placidia, sur lesquelles l’artiste a travaillé simultanément pendant un an, en 1958-1959, vivant presque comme un reclus, déjà, dans la solitude de son atelier.

À suivre…


Crédit photographique :
Étude, 1969 (en une) © ADAGP, Paris 2013
Peinture (Écriture rose)
, 1958-1959 © ADAGP, Paris 2013

Des news du festival Beauregard
Playlist de la semaine (8)
Géraldine Bretault
Diplômée de l'École du Louvre en histoire de l'art et en muséologie, Géraldine Bretault est conférencière, créatrice et traductrice de contenus culturels. Elle a notamment collaboré avec des institutions culturelles (ICOM, INHA), des musées et des revues d'art et de design. Membre de l'Association des traducteurs littéraires de France, elle a obtenu la certification de l'Ecole de Traduction Littéraire en 2020. Géraldine a rejoint l'aventure de Toute La Culture en 2011, dans les rubriques Danse, Expos et Littérature. Elle a par ailleurs séjourné à Milan (2000) et à New York (2001, 2009-2011), où elle a travaillé en tant que docent au Museum of Arts and Design et au New Museum of Contemporary Art. www.slowculture.fr

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture