Arts
Anri Sala représentera la France à la Biennale de Venise

Anri Sala représentera la France à la Biennale de Venise

20 janvier 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le vidéaste né à Tirana en 1974 travaille entre Berlin et Paris a été choisi comme artiste pour le Pavillon français de la Biennale internationale d’art contemporain de Venise en 2013. Il succède ainsi à Christian Boltanski.

Nous vous avons récemment parlé de cet artiste programmé dans dans le cadre du festival d’automne 2011 . Il avait alors présenté 1395 Days without Red, une œuvre qui conjugue la force des images dépouillées et tranchantes et la temporalité d’une musique qui en dévient, dans un subtil mouvement d’enveloppement et de contrepoint, le ressort intérieur.

Diplômé de l’Ecole Nationale des Arts Déco et du Fresnoy, Anri Sala a choisi la vidéo comme moyen d’expression artistique. Ses travaux font désormais partie des collections des musées les plus prestigieux, comme le Centre Pompidou, la Tate Gallery ou le Musée Guggenheim de New York. L’artiste se donne comme défi de faire des films qui soient constamment dans le présent, où la musique joue un rôle essentiel.

Dans un communiqué l’Institut français rappelle qu' » Il appartient à la dernière génération d’artistes ayant grandi sous le régime communiste en Albanie et à la première génération à entrer en contact avec le monde de l’art international. »

Le centre Georges Pompidou offrira à Anri Sala sa première grande retrospective à partir du 6 mai. Un accueil qui témoigne du parcours sans faute accompli par le jeune artiste albanais depuis son arrivée en France en 1996. De passage à Paris – il vit désormais à Berlin –, l’artiste a accepté l’invitation de la commissaire de l’exposition, Christine Macel, à venir présenter son travail.

Visuel Anri Sala. Dix minutes dans le noir
© Philippe Migeat, janvier 2012

Gagnez 3×2 places pour Brodinski au Showcase le 10 février
Jeu, Set et Smash pour Steven Spielberg
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *