Actu
La Biennale de Venise récompense Krzysztof Warlikowski et Kae Tempest

La Biennale de Venise récompense Krzysztof Warlikowski et Kae Tempest

08 février 2021 | PAR Lise Ripoche

La manifestation de théâtre de la Biennale de Venise a récompensé pour son édition 2021 deux artistes contemporains majeurs Krzysztof Warlikowski et Kae Tempest. Portraits de deux voix qui résonnent singulièrement dans les arts contemporains. 

Krzysztof Warlikowski a reçu le Lion d’Or pour l’ensemble de sa carrière de metteur en scène de théâtre et d’opéra. Depuis plus de vingt ans, Warlikowski défriche les pièces classiques et portent à la scène le théâtre contemporain le plus osé. De Shakespeare à Sarah Kane, en passant par Feodor Dostoievski et Elias Canetti, le metteur en scène s’approprie tous les genres pour renouveler profondément le langage théâtral. Pour ce faire, il use de procédés propres au cinéma pour réinventer les formes d’un théâtre dont le but serait de rétablir le lien entre la scène et son audience. De multiples fois récompensés, Warlikowski est sans nul doute l’une des figures marquantes de ce tournant du millénaire pour le théâtre et l’opéra. Ricci et Forte écrivent à son sujet: « un artiste libre, qui ouvre des brèches poétiques pour jeter un rayon de lumière de l’autre côté de la pièce ». Pile et face, recto verso, Warlikowski éclaire les pièces de théâtre et d’opéra sous toutes leurs facettes, et met en lumière les dimensions sous-jacentes des oeuvres. Hérault du théâtre post-marxiste, il questionne avec ironie les ambiguïtés de l’Histoire et des existences individuelles, créé des visions de sociétés menacées par les classes dirigeantes à la puissance tentaculaire, prédateurs charognards. 

La Biennale de Venise a remis le Lion d’Argent à Kae Tempest pour son oeuvre. Kae Tempest s’identifie comme non-binaire, iel est une figure du spoken word (littéralement « mot parlé »,  est une façon particulière d’oraliser un texte, en se concentrant sur les mots eux-mêmes, la dynamique et le ton de la voix) et une personnalité de la poésie et du théâtre anglophones. Avec sa voix singulière, Tempest a su décrire avec lucidité les angoisses, la solitude, les insécurités de la vie, « les plus invisibles et pourtant tangibles partenaires de vie de notre temps ». Questionnant les identités, hypocrites ou marginales, iel balaie d’un revers de mots l’oppression morale. Sa rhétorique puissante, s’appuyant aussi bien sur les procédés les plus classiques que sur les expérimentations orales les plus contemporaines et le mélange de colère et de tendresse de son ton font de son oeuvre une force motrice puissante pour la littérature actuelle. Iel a écrit quelques chef-d’oeuvre de ces dernières années, comme la pièce de théâtre Hopelessly Devoted (2014), le recueil de poèmes Running Upon The Wire (2018), ainsi que plus récemment The Book of Traps & Lessons qui ouvrira la manifestation de théâtre de cette 49e édition de la Biennale de Venise. 

Le conseil des directeurs de La Biennale de Venise a approuvé les recommandations soumises par Gianni Forte et Stefano Ricci, les directeurs du Département de Théâtre. La cérémonie de remise aura lieu pendant la 49è édition du Festival de Theatre, du 2 au 11 juillet 2021. 

crédit visuel: couverture de l’album Everybody down, Kae Tempest

« Dear Prudence », Christophe Honoré et Chloé Dabert en itinérance dans les lycées
Biac 2021 : « Ether » : Un envoutant duel aérien sur cordes
Lise Ripoche

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture