Actu

U2 : un nouvel album signé Apple

U2 : un nouvel album signé Apple

12 septembre 2014 | PAR Fanny Bernardon

Le décalage horaire, les vents et les courants ont ramené jusqu’en Europe la nouvelle de la sortie du dernier opus du groupe irlandais U2. Concert inédit d’un travail de longue haleine révélé à une poignée de chanceux, sur une scène tenue secrète ? Non. U2 a frappé aussi fort que l’iPhone 6 dans la téléphonie. Alors que Tim Cook présente son bébé, U2 accouche du sien.

La collaboration entre U2 et Apple existe depuis de nombreuses années, là n’est pas l’exclusivité. La véritable nouvelle, c’est celle de la sortie de Songs of Innoncence, le tout dernier album de U2. Ce mardi, Tim Cook, directeur général de la firme Apple, laissait tomber le rideau sur l’iPhone 6. Alors que sa présentation sur-médiatisée retenait le monde en haleine, le groupe irlandais, internationalement reconnu, venait verser la goutte qui fait déborder le vase. The last straw that breaks the camel’s back !

L’expression anglaise se veut bien plus réaliste que sa traduction française. En effet, derrière une publicité gratuite et immédiate de leur album sur ITunes Store pour son demi-milliard d’utilisateurs, U2 surprend mais déçoit avec cet énorme coup marketing et commercial. En partenariat avec Apple, Songs of Innocence devrait être selon Bono, « l’album le plus personnel » du groupe qui, pour lui, a toujours chercher à toucher « le plus grand nombre » avec leur musique. Nul doute qu’avec une proposition aussi bruyante, l’album soit massivement écouté.

Pour autant, rien n’est dit sur le cachet touché par U2 dans ce partenariat. On imagine pourtant aisément que le chèque a dû leur brûler les mains. En terme d’image, Apple et U2 réalisent un coup de force. Difficile de passer inaperçu de cette façon…

Alors que des artistes français et internationaux travaillent et s’échinent à faire entendre leur voix et à pouvoir en vivre, U2 négocie un virage peu reluisant pour le monde de la musique qui sous ces traits n’a plus qu’une couleur, celle de l’argent. « My Major Compagny » et le crowfunding semblaient redorer le blason de la scène musicale en offrant le choix aux « musicos » de soutenir ou non un artiste, de l’écouter ou de le mettre sur pause. On goûte avec Songs of Innocence à un plan commercial rondement mené. Bientôt Siri nous chantera du Bono dès le réveil, que cela nous plaise ou non.

« Miracle of (Joey Ramone) », le premier titre d’un album qui manque de saveur, ne remplit que très mal sa prétention de rendre hommage à l’iconique chanteur du groupe punk rock Ramones. Moi qui vous parle, ayant écouté au fil de cette écriture, Songs of Innoncence, j’aurai aimé entendre du « Sound of Silence » mais ce n’était que du Songs of Silence. Difficile de différencier ou d’isoler une chanson dont je pourrai vous parler. A cela, un conseil peut être joint, allez-vous faire votre propre avis, pour l’instant, c’est gratuit.

Visuels à la Une : @Capture d’écran / Visuels : @Capture d’écran

[Live-Report]: Maxim Vengerov et l’Orchestre de Paris : la force tranquille
[Deauville] Compétition jour 7: en attendant Mick Jagger, « The Better Angels »: l’enfance d’un chef et quelques pronostics
Fanny Bernardon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *