Actu

Tiphaine Auzière « J’espère que #balancetonmiso attirera la vigilance de chacun au quotidien » (Interview)

Tiphaine Auzière « J’espère que #balancetonmiso attirera la vigilance de chacun au quotidien » (Interview)

07 septembre 2019 | PAR Yaël Hirsch

Alors que la première Dame a été victime de nouvelles insultes  au Brésil, traitée de « vraiment moche » par le ministre brésilien de l’Economie Paulo Guedes,  quelques jours après  les propos vexant du Président Jair Bolsonaro sur son aspect et son âge sur facebook. Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron, d’habitude très discrète, est montée au créneau via twitter. Le 6 septembre, elle a posté une vidéo courte dénonçant le sexisme, citant Aragon et lancé le hashtag #balancetonmiso. La vidéo a été vue près de 200 000 fois en quelques heures et le mot d’ordre fait mouche.

Qu’est-ce qui vous a poussée à enregistrer cette vidéo ?

En fait, cette vidéo intervient dans contexte global sur l’actualité.  Le premier septembre il y a eu la loi sur l’index homme femme, qui engage les entreprises de plus de 250 salariés à rendre public leur index en matière d’égalité homme-femme, puis il y a eu le Grenelle des violences faites aux femmes, et enfin ces injures qui sortent sur ma mère le 5 septembre. En parallèle, je suis avocate et j’ai eu cette rentrée de nombreux dossier sur les violences faites aux femmes. Vendredi, quand je suis allée chercher mes enfants à l’école, ça a été comme un signal et j’ai décidé de faire cette vidéo.

Comment a réagi votre mère ?

Je ne lui ai pas parlé avant de poster sur twitter. Je ne voulais pas l’inquiéter et comme toute maman elle peut avoir une nature à s’inquiéter et elle veut protéger ses enfants, mais en tant qu’enfants, c’est aussi à nous de venir en aide. Et elle a été touchée, comme toute maman, elle est sensible au fait que ses enfants puissent la défendre.

La vidéo lance un mouvement de parole, féministe, mais différent de #balancetonporc. Quel est l’objectif ?

L’idée quand j’ai lancé cet appel, c’était de faire que toutes celles et ceux qui ont à vivre au quotidien, la misogynie, le sexisme ou les discriminations ordinaires puissent s’ils le souhaitent en témoigner. Qu’ils puissent faire passer les choses. En tant que maman, fille, femme et avocate, je suis touchée par les questions actuelles de l’égalité homme/femme dans l’entreprise, par la question des violences interfamiliales et la prise à part de ceux qui dénoncent le physique d’une femme en public. Je ne veux pas donner des leçons à qui que ce soit, à l’international. La relation homme/femme se définit pour chacun, au quotidien, que ce soit dans l’intimité, à une réunion de famille, ou devant un tribunal.

#balancetonmiso rassemble-t-il toutes les générations de femmes ?

Cela peut toucher toutes les générations. L’usage des réseaux est peut-être plus aisé pour des femmes de ma génération et encore, mais le message est déjà relayé par la presse généraliste et régionale et peut infuser auprès de tout le monde. Quand des femmes de générations antérieures s’expriment, elles disent aussi leur volonté de s’émanciper d’une misogynie ordinaire. Les réseaux sociaux peuvent être, on le sait, un élément déclencheur qui libère une parole large.

Au-delà de la parole libérée, est-ce un mouvement qui peut avoir un impact politique concret ?

Partager le hashtag #balancetonmiso aura, je l’espère, un impact pour qu’on arrête de cibler les femmes sur leur physique ou qu’en réfléchissant, on arrêtera de se dire qu’on préfère engager un homme plutôt qu’une femme qui risque d’avoir un projet maternité ou pour aborder la question de l’égalité salariale dans le sens très large. Pour la suite j’espère que cela attirera la vigilance de chacun au quotidien. La vidéo s’inscrit dans un contexte politique mais peut ancrer des réflexes dans la vie quotidienne, j’espère que les gens qui partagent #balancetonmiso vont mettre en place des choses dans leurs vies, un peu comme déjà, pas mal d’hommes et femmes politiques ont réagi en soutien à ma mère contre les injures du Président et du ministre de l’économie brésiliens. C’est encourageant.

Dans la vidéo, vous citez Aragon « la femme est l’avenir de l’homme ». Quel rôle les hommes peuvent jouer dans la cause que soutient #balancetonmiso ?

Pour l’instant, je suis assez contente parce que j’ai reçu beaucoup de témoignages de France et à l’International qui me parlent de vécu au quotidien et qui enjoignent à être attentifs.  Parmi ces témoignages, il y a aussi beaucoup de témoignages masculins et c’est important parce que je pense que la grand majorité des hommes l’ont perçu : il faut travailler main dans la main, pour qu’on ne puisse plus lire et faire ce genre de choses qui créent de la négativité au foyer et dans l’entreprise.

visuel : extrait de la vidéo, compte twitter de Tiphaine Auzière

Variations classiques à Annecy : enchantement garanti !
Georgia Azoulay s’empare du roman-poème de Virginia Woolf Les Vagues au Théâtre de Belleville
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *