Actu
Le concert-test d’Indochine pour faire danser 5 000 personnes et faire avancer la science

Le concert-test d’Indochine pour faire danser 5 000 personnes et faire avancer la science

31 mai 2021 | PAR Léna Saint Jalmes

Samedi 29 mai, 5 000 heureux élus ont vibré sur les chansons d’Indochine… pour établir un protocole sanitaire.

Un concert-test de 5 000 personnes s’est tenu avec le célèbre groupe Indochine. Samedi 29 mai, le public était dès 17 heures dans la fosse de l’AccorHôtel Arena de Paris. Ce grand show en public est le premier en 15 mois… Mais rien n’est comme avant. Dès l’entrée, les spectateurs montrent un test PCR négatif et leur carte d’identité. Ensuite, ils changent de masque.

Ce test organisé par les professionnels du spectacle et les scientifiques doit permettre de définir de nouvelles règles et la réouverture des grandes salles.

« À la vie, à y croire, à nos célébrations »*

Aucune distanciation dans la fosse de Bercy, mais le masque est obligatoire. Pour respecter le couvre-feu de 21 heures, le concert gratuit commence dès 17 heures avec en première partie Etienne de Crécy.

Sur 20 000 volontaires, un groupe de 7 500 a été sélectionné après un premier test antigénique négatif entre mercredi et vendredi à l’AccorHôtel Arena. Parmi eux, 5 000 assistent au concert et les 2 500 restants, constituent le groupe « contrôle  » et sont restés chez eux. Chaque spectateur doit remettre une enveloppe contenant un test salivaire effectué samedi, avant d’entrer. Puis tous les participants soumettront un autre test sept jours plus tard. Le nombre de cas positifs sera comparé dans les deux groupes.

« J’aimerais être vivant et ne plus avoir peur »*

Indochine a dû reporter d’un an la tournée de leurs 40 ans, à cause de la crise du Covid-19. Nicola Sirkis réclame « non pas une minute de silence mais une minute de bruit pour tous les médecins, les chercheurs, tous les disparus du Covid », d’après Léna Luthaud, journaliste au Figaro.

Cette expérimentation, déjà réalisée en Europe, a été reportée plusieurs fois en France. Avec l’amélioration de la situation sanitaire et l’ouverture de la vaccination pour tous les adultes, elle a enfin eu lieu. Le concert n’était ouvert qu’aux 18-45 ans ne présentant pas de risques de formes graves en cas de contamination.

« Je rêve d’un été français. Un été parfait, où rien ne pourra m’arriver »*

Les premiers résultats sont attendus pour fin juin. L’étude doit démontrer que le public ne coure pas plus de risque de se contaminer au concert qu’en temps normal. L’enjeu est crucial pour le secteur du spectacle, qui doit organiser uniquement des spectacles assis, avec distanciation.

Pour le moment, les festivals debout ont été autorisés cet été, mais avec une limite d’une personne pour 4 m2, « ça veut dire diviser la jauge par 12. Pour un secteur qui vit de la billetterie, c’est intenable », déclare à l’AFP, la directrice générale du Syndicat du spectacle musical et de variété (Prodiss), Malika Séguineau, qui porte le projet avec l’AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) pour le volet scientifique.

Sur les 13 000 personnes rassemblées dans les soirées-tests de Liverpool, seules onze personnes ont été testées positives. A Barcelone, il n’y a eu aucun cas positif sur les 5 000 spectateurs.

A un mois des régionales, le ministre de la Santé Olivier Véran, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse, la maire de Paris Anne Hidalgo ainsi que la ministre de la culture Roselyne Bachelot étaient au rendez-vous.

 

*Paroles de chansons du groupe Indochine

Visuel : Attribution-ShareAlike 2.0 Generic (CC BY-SA 2.0)

Agenda culturel de la semaine du 31 mai
Dani Karavan, père de l’Axe-Majeur de Cergy Pontoise est mort
Léna Saint Jalmes

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture