Actu
Dani Karavan, père de l’Axe-Majeur de Cergy Pontoise est mort

Dani Karavan, père de l’Axe-Majeur de Cergy Pontoise est mort

31 mai 2021 | PAR David Rofé-Sarfati

Rendu célèbre en France en particulier pour le pont piétonnier de Cergy Pontoise Dani Karavan est mort à Tel Aviv ce samedi à l’âge de 90 ans.

Dani Karavan est né à Tel Aviv. Son père, Avraham, était jardinier à Tel Aviv pendant environ quatre décennies et est considéré comme l’un des pères de l’architecture de paysage israélienne. Karavan a déménagé au kibboutz Harel pendant un certain temps. Activiste politique il apparait dès 1992 sur la liste du Meretz (un parti politique israélien de la gauche, laïc et socialiste). Karavan était membre du Conseil de B’Tselem (association défendant les droits de l’homme).  Au cours de ses dernières années, il a vécu et travaillé à Tel Aviv, à Paris et à Florence.

Karavan a commencé sa carrière artistique à l’âge de 14 ans, et a étudié dans l’atelier de Yehezkel Streichman et Avigdor Steimatzky, l’un des plus grands peintres israéliens. Il s’est concentré sur la peinture et les peintures murales, une spécialisation qui s’est poursuivie dans ses études à l’académie. En 1949, il étudie la peinture à Bezalel à Jérusalem. De 1956 à 1957, il a étudié l’art de la  fresque à l’Académie de Florence et plus tard à l’Académie Grand Schumier à Paris. Ses premiers travaux sont des illustrations.

En 1958, il  remporte le premier prix à l’Exposition Décennie à Jérusalem pour la conception du bâtiment du ministère du Développement. Dans les années 1960, dans le cadre d’un courant d’art environnemental  il se concentre sur la sculpture de monuments en béton, ainsi le monument à la brigade du Néguev près de Beer Sheva.  Ses autres œuvres connues sont la place de la tolérance d’Yitzhak Rabin à Paris, la «place blanche» du parc Wolfson à Tel Aviv et le mur sud de la salle plénière de la Knesset à Jérusalem.

Les œuvres de Karavan sont de grandes sculptures à caractère architectural qui se caractérisent par une ligne épurée et minimaliste, impressionnante et puissante. Il a souvent utilisé du béton apparent ou de couleur claire et a créé son propre style unique. Ses sculptures sont placées dans des espaces ouverts en Israël et dans le monde, et invitent les spectateurs à se promener à l’intérieur. Les pays dans lesquels ses sculptures sont exposées sont les États-Unis, la France, le Japon, l’Allemagne, la Corée du Sud et l’Espagne.

Depuis les années 1980, Karavan a construit un certain nombre d’œuvres d’art architecturales en France dont le jardin de la tolérance Yitzhak Rabin sur la place de l’UNESCO, et la conception d’un axe long à Cergy Pontoise, le long duquel un faisceau laser illumine le ciel de la ville (photo).

En 1984, il devient conférencier invité à l’École des Beaux-Arts de Paris et reçoit le titre d ‘«Artiste de la paix» de l’UNESCO. En 1996, «l’anneau de l’empereur» allemand et le prix impérial du Japon. année où son œuvre « Tour des larmes » a été achevée.  Au cours de l’hiver 2007, une exposition rétrospective complète a eu lieu au Musée d’art de Tel Aviv, accompagnée d’une grande catalogue. 

Karavan est décédé le 29 mai 2021 à l’âge de 90 ans. Une cérémonie autour de son cercueil à laquelle pris part le Président de l’Etat Rivlin, a eu lieu dans l’enceinte de L’Habima, le grand théâtre national Israélien. Karavan était marié à Hava. Il était le père de Noa, productrice mariée à l’illustrateur Yizhar Cohen, de Tamar, une photographe de mode, et de Yaël, une actrice.

Visuel : ©Créatives Commons

Le concert-test d’Indochine pour faire danser 5 000 personnes et faire avancer la science
Billie Holiday : l’histoire de sa vie sur fond de racisme d’Etat
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture