Politique culturelle

Vers un crédit d’impôt général pour le spectacle vivant ?

Vers un crédit d’impôt général pour le spectacle vivant ?

28 septembre 2017 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Voilà une très belle idée qui lève le voile sur une inégalité incompréhensible. Sur proposition de Pierre Beffeyte, président du OFF d’Avignon, sept députés s’apprêtent à déposer un amendement contre l’iniquité de traitement des différents types de spectacle. 

Le député du Vaucluse, Jean-François CESARINI, dont la part culturelle de la circonscription ne fait aucun doute, accompagné de Monica MICHEL, députée des Bouches-du-Rhône, Stéphanie KERBARH, députée de Seine-Maritime, Sandra MARSAUD, députée de la Charente, Olivier GAILLARD, député du Gard, Huber JULIEN-LAFERRIERE, député du Rhône et Françoise DUMAS, députée du Gard,  a alerté la Ministre de la Culture, Françoise Nyssen sur une incompréhensible situation.

A l’heure actuelle, les entreprises de théâtre (compagnies, producteurs et tourneurs), majoritaires en France, et notamment au festival Off d’Avignon, ne bénéficient pas de crédit d’impôt. En revanche, les entreprises musicales (de variété et musicaux), elles, en bénéficient.

La requête du groupe des sept est de signaler ce manque. « Ce crédit d’impôt théâtre pourrait avoir la grande qualité d’allonger les périodes d’emploi en favorisant la diffusion des spectacles » indique Jean-François Cesarini.

Le même avantage fiscal pour tous semble être la ligne de ce projet. Si un amendement est voté dans ce sens, les compagnies les plus fragiles seraient dotées d’une arme financière les mettant à égalité avec les plus grands noms du divertissement. Il s’agit là d’une arme contre la précarité et les différences de traitement. Ce crédit d’impôt s’applique pour les spectacles constitués d’artistes ou groupes d’artistes dont aucun spectacle n’a comptabilisé plus de 12000 entrées payantes pendant les trois années précédant la demande d’agrément.

On attend donc de savoir si  cette mesure sera intégrée dans le budget 2018. D’un point de vue très comptable, ce crédit d’impôt aurait un impact de 3 à 4 millions d’euros. Le député du Vaucluse signale que cela est « modéré, compte tenu du signal fort et de l’impact très structurant que celui-ci aurait auprès des artistes, des techniciens et des entreprises du spectacle ».

A suivre.

 

Une grande amitié et 400 photos mythiques : Marilyn Monroe et Milton H. Greene
Hilarantes Fourberies de Scapin de Molière à la Comédie Francaise dans une mise en scène inspirée de Denis Podalydès.
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. amelie@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *