Politique culturelle

Une barque funéraire vieille de 5000 ans mise au jour en Egypte

Une barque funéraire vieille de 5000 ans mise au jour en Egypte

01 août 2012 | PAR Sarah Barry

Des archéologues français ont découvert une embarcation funéraire datant de l’époque pharaonique à l’ouest du Caire.

Le ministre égyptien des Antiquités, Mohammed Ibrahim, vient d’annoncer que lors d’une expédition à Abou Rawash, site antique implanté à huit kilomètres à l’ouest de la capitale égyptienne, des archéologues français ont mis au jour un bateau en « bon état » datant du règne du pharaon Den (2939-2892 avant JC selon certaines estimations, Ière dynastie).

Dès les premières dynasties, les pharaons se font accompagner de barques dans leurs tombes, car l’objet doit leur permettre de se rendre dans l’autre monde. En plus d’être l’un des moyens de transport privilégiés de l’Egypte ancienne, le pays étant organisé autour du Nil, le bateau recouvre également une dimension symbolique puissante : les statues des divinités sont promenées dans des barques processionnelles ; les barques solaires quant à elles évoquent la supposée course accomplie par le dieu solaire Rê autour de la terre chaque jour et chaque nuit.

Dans une fosse creusée au sud de la pyramide du célèbre pharaon Khéops (vers 2604-2581 avant JC, IVème dynastie) est découverte en 1954 une barque royale mesurant 43 mètres de long. Cette embarcation a sans doute servi aux pérégrinations du souverain de son vivant, puis a été mise à sa disposition dans l’au-delà.

L’objet qui vient d’être dégagé mesure quant à lui 6 m de long pour 1,5 m de large. L’ossature en bois est en cours de restauration afin d’être prochainement présentée dans un musée. Rien ne permet d’affirmer que l’embarcation appartenait au roi Den, d’autant que la tombe du pharaon se trouve bien loin du site d’Abou Rawash, du côté d’Abydos. Quoi qu’il en soit, les alentours des complexes rituels des rois des deux premières dynasties, près d’Abydos, ont révélé une série de fosses qui abritaient des barques semblables à celles, postérieures, découvertes près des grandes pyramides de l’Ancien Empire. Sans doute notre objet recouvrait-il la même fonction symbolique de transport vers l’au-delà.

Visuel : (c) Photo AFP / Ministère égyptien des Antiquités.

Les Librairies anglo-saxonnes à Paris
People dying like Marion Cotillard, le tumblr qui buzze
Sarah Barry

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *