Politique culturelle

Un nouveau Palais de Tokyo pour 2012

Un nouveau Palais de Tokyo pour 2012

13 décembre 2011 | PAR Liane Masson

Les importants travaux lancés par le Palais de Tokyo en juin dernier pour rénover et agrandir son bâtiment devraient aboutir en avril 2012. Petit point sur les nouvelles ambitions de ce temple de l’art contemporain construit il y a 10 ans et qui sera prochainement transformé grâce à ses travaux à vingt millions d’euros.


« Effervescent, enjoué, aventureux » : c’est ainsi que le Palais de Tokyo est qualifié par son président actuel, Jean de Loisy. Créée voici dix ans, cette structure entièrement consacrée à l’art contemporain éveillait Paris : anti-musée par excellence, friche rebelle dans le XVIe arrondissement, « palais » décalé et ambitieux, lieu d’échanges et de surprises, il fut le pionnier d’un mouvement de réconciliation entre la ville-lumière et l’art contemporain. Fort de ces années de succès, le Palais de Tokyo deviendra en 2012 l’un des plus grands sites dédiés à la création contemporaine en Europe, sa superficie passant de 8 000 m2 à 22 000 m². Il s’étendra désormais jusqu’à la Seine, formant un trait d’union à flanc de colline entre la Tour Eiffel et les Champs-Elysées.

Selon le projet de Jean de Loisy, le Palais de Tokyo devrait devenir une destination dont les larges espaces seront aussi mobiles que les existences qui la traversent. Le président du lieu rêve d’un embarcadère perpétuel arrimé au fleuve, un jardin en terrasse, une utopie en marche, une interface au sein de laquelle habitants et visiteurs vivront à la fois dans et hors les codes de la ville, de la « culture », du quotidien.

Au premier jour des travaux (le 7 juin 2011), Olivier Kaeppelin, directeur initial du projet ayant démissionné depuis car il ne s’estimait pas suffisamment soutenu par le Ministère de la Culture, répondait aux questions du Parisien. A propos de la nouvelle architecture pensée pour le bâtiment, il expliquait à l’époque :

« Ce sera donc une architecture pauvre avec un système de cimaises mobiles et ajustables qui nous permettront d’avoir de 7 à 15 salles différentes. On préfère avoir un espace pour les artistes réalisable même dans une période où l’État n’a pas de budget. Les architectes Lacaton et Vassal vont créer des lieux utilisables a minima. » Il précise plus loin, qu’à la ré-ouverture : « Vous pourrez venir prendre un café sur le parvis, entrer dans l’espace libre aux boutiques innovantes, profiter des deux expositions gratuites, des tribunes ouvertes aux artistes. Il y aura une grande salle majeure de 1300 m2, une salle podium où s’exposera une œuvre commandée par un artiste invité, plus une salle de sons, une autre de vidéos. Ce sera aussi un lieu de référence pour les enfants sur la manière d’aborder l’art grâce au cinéma, aux contes, au numérique. On viendra ici à la rencontre de la pensée et de l’univers des artistes. Le Palais de Tokyo devra faire aimer l’art à ceux qui ne l’aiment pas. »

Un sacré pari… Mais l’on peut espérer qu’il sera tenu malgré la reprise du projet par Jean Loisy, nommé cet été à la tête du Palais de Tokyo. Le nouveau président ne semble en tout cas pas avoir exprimé de souhaits contradictoires avec le projet de départ.

L’établissement dévoilera son nouvel aspect le 12 avril 2012, déployant ses espaces agrandis et rénovés, habités par les créateurs et donnant ainsi le ton de son ambition à venir. Dès le 19 avril sera présenté un événement majeur, la Triennale, dont le commissariat a été confié à Okwui Enwezor, un des plus fameux inventeurs d’expositions. Cette manifestation sous-titrée « Intense Proximité » montrera les correspondances et les complicités tissées entre la création en France et les autres foyers internationaux. Mais notez qu’en attendant, le Palais de Tokyo continue d’accueillir le public et que de nombreuses autres expositions sont à découvrir d’ici-là.

 

 

Visuel : Palais de Tokyo – Les nouveaux espaces en cours de réhabilitation (c) : Aurélie Cenno.

Bon anniversaire Dreyfus Jazz !
Lady Linn : la nouvelle diva rétro
Liane Masson

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *