Politique culturelle

Orsay, une réduction salariale malgré l’insécurité des oeuvres ?

28 mai 2010 | PAR Margot Boutges

Alors que des incidents liés à la sécurité dans les musées se succèdent, les réductions salariales envisagées pour Orsay mobilisent le personnel…

On vous annonçait hier que sous l’impulsion de la CGT culture, les agents du musée d’Orsay ont voté majoritairement la grève pour s’opposer au rapport Miquel commandé par Matignon (voir notre article). Ce rapport prévoit une réduction des couts d’exploitation des musées et une réduction d’effectifs dans le personnel. Selon le syndicat, cela conduirait « au  non remplacement d’un départ sur deux en retraite et donc à une dizaine d’agents en moins au musée d’Orsay en 2011, autant en 2012 et en 2013 ». On peut être alarmé de constater que tandis que la croissance du nombre de visiteurs est en perpétuelle augmentation (la direction d’Orsay a annoncé au conseil d’administration viser 3,5 millions de visiteurs par an à  la réouverture du musée après les grands travaux), les effectifs du personnel du musée, eux, vont en diminuant.  On craint que la sécurité dans les musées, déjà chancelante, continue de pâtir de cette réduction d’effectifs…

Orsay se souvient encore de la triste affaire survenue en ses murs en octobre 2007. Le tableau de Monet Le pont d’Argenteuil avait été sauvagement endommagé par cinq jeunes gens ivres entrés par effraction lors de la Nuit Blanche. Il est très alarmant de constater que lors de cette nuit de grande affluence, ils aient pu échapper à la surveillance de gardiens insuffisants en nombre. En 2007 également, la Tribune de l’Art dénonçait des actes de vandalisme exercés en pleine journée au Louvre à l’encontre de statues et en accusait le manque de gardiennage dans les salles. Sans oublier les récentes affaires de vols qui viennent mettre la question de la sécurité des œuvres dans les musées au premier plan : En 2009, un pastel de Degas prêté par Orsay a été volé au musée Cantini de Marseille où il était présenté en exposition et il y a une semaine, cinq tableaux ont été dérobés au musée d’art moderne de la ville de Paris (voir notre article). Il est cependant difficile de faire la part entre négligence humaine et insuffisance de moyens liés à la sécurité.

En décembre 2007, l’ex ministre de la culture Christine Albanel et l’ex ministre de la justice Rachida Dati avaient conçu un plan d’action pour lutter contre les vols d’œuvres d’art. Le volet « prévention » du dossier était essentiellement caractérisé par le renforcement des installations de sécurité dans les musées. La surveillance humaine constituant un paramètre capital de sécurité, il est clair que cela n’est pas en réduisant les effectifs que la situation va s’améliorer.

Image : Le pont d’Argenteuil, Claude Monet

Soirée pour les 10 ans de Tigersushi ce soir
Du cul en 3D, on n’ arrête pas le progrès!
Margot Boutges

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *