Politique culturelle

Nomination de Bérangère Vantusso à la direction du Studio-Théâtre de Vitry sur Seine

Nomination de Bérangère Vantusso à la direction du Studio-Théâtre de Vitry sur Seine

29 décembre 2016 | PAR Mathieu Dochtermann

Bérangère Vantusso prendra le 2 janvier la direction du Studio-Théâtre de Vitry. Marionnettiste, metteuse en scène, formatrice, Bérengère Vantusso dirige la Compagnie trois-six-trente, et s’est faite particulièrement connaître pour son travail sur des auteurs et des mises en scène résolumment contemporains. S’il n’y a aucun doute sur le fait qu’elle prolongera le travail de ses prédécesseurs, elle devrait également renforcer le maillage, déjà très fort, du théâtre de marionnettes en région Ile-de-France.

Le départ de Daniel Jeanneteau, qui prend la direction du CDN de Gennevilliers, créait la nécessité de lui trouver un remplacement à la tête du Studio-Théâtre de Vitry, qui, depuis plus d’un demi siècle, constitue un lieu de travail et d’expérimentation théâtrale d’importance dans le Sud de Paris. La nomination de Bérangère Vantusso à ce poste constitue une première en ce que la direction du Studio-Théâtre n’avait jamais été confiée à une femme auparavant, mais également du fait de la spécialité de cette artiste, puisque Bérangère Vantusso est surtout connue pour son travail de marionnettiste.

En effet, même si elle est d’abord formée au théâtre d’acteurs au CDN de Nancy au milieu des années 90, Bérangère Vantusso découvre la marionnette à Paris auprès de François Lazaro, l’un des grands noms de la scène française, et complète ensuite cette initation auprès d’Emilie Valantin à Orléans. Si elle a beaucoup travaillé en tant qu’interprète, elle s’est faite connaître surtout en tant que metteuse en scène et scénographe, notamment au sein de la Compagnie trois-six-trente qu’elle a créée en 1999. Ses recherches la portent vers l’utilisation de marionnettes réalistes, mises au service d’auteurs contemporains et de textes exigeants, résolumment tournés vers un public adulte. Le dernier spectacle de la Compagnie, L’Institut Benjamenta de Robert Walser, a été créé au Festival d’Avignon cet été, et y a reçu un très bel accueil. Bérangère Vantusso collabore également avec d’autres metteurs en scène désirant incorporer des marionnettes dans leurs pièces, tel Paul Desvaux créant Frankenstein à Genève en 2012. Elle est également formatrice, et est intervenue auprès de nombreux publics, amateurs mais surtout jeunes professionnels. L’ensemble de son travail lui a valu la reconnaissance de ses pairs, notamment au travers de son statut d’artiste associée au Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes en 2013.

Cette nomination constitue comme un écho au souhait des marionnettistes, repris dans le rapport de Lucile Bodson remis au Ministère à la mi-2016, de voir davantage de spécialistes de cette branche particulière du spectacle vivant prendre la direction de lieux de création et de diffusion d’importance sinon nationale, du moins régionale. Il en va de la consolidation de la reconnaissance des spécificités de la marionnette au sein du champ du spectacle vivant, sans doute pas tant auprès des autres acteurs de la vie culturelle, qui en ont bien conscience, qu’auprès du public, notamment adulte. Dans un contexte économique difficile, la possibilité de consolider le réseau des institutions susceptibles de montrer ou de produire des spectacles de marionnettes modernes et exigeants constitue la condition sine qua non pour la maturation de de la discipline, à la hauteur de l’immense potentiel qu’elle recèle.

Visuels: (C) DR

« La mécanique de l’ombre », plongez au coeur des services de renseignement !
Box-office France semaine : près de 900.000 entrées pour Assassin’s Creed
Mathieu Dochtermann
Passionné de spectacle vivant, sous toutes ses formes, des théâtres de marionnettes en particulier, du cirque et des arts de la rue également, et du théâtre de comédiens encore, malgré tout. Pratique le clown, un peu, le conte, encore plus, le théâtre, toujours, le rire, souvent. Critère central d'un bon spectacle: celui qui émeut, qui touche la chose sensible au fond de la poitrine. Le reste, c'est du bavardage. Facebook: https://www.facebook.com/matdochtermann

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *