Politique culturelle
La Maison de l’Histoire de France : portes closes !

La Maison de l’Histoire de France : portes closes !

27 août 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Aurélie Filippetti, invitée du Téléphone Sonne sur France Inter le 24 août a mis un arrêt au projet de Maison de l’Histoire de France, projet phare du gouvernement Sarkozy qui divisait largement les historiens.

Rappelons-le, ce nouvel établissement public controversé, visait  à « mettre l’histoire au cœur de la société, de montrer toutes ses facettes et de faire réfléchir et débattre sur les épisodes fondamentaux de l’histoire de notre pays, dans une approche ouverte sur les enjeux européens et internationaux. » Les détracteurs de la Maison de l’Histoire de France pointaient du doigt le positionnement géographique de ce projet muséal, situé dans le bâtiment des Archives nationales, ainsi que son caractère étriqué et rétrograde, jugeant indispensable la nécessité qu’un musée de l’histoire du XXIème siècle englobe des thématiques européennes et mondiales.

« Nous avons décidé de retenir comme siège de cette nouvelle institution le site des Archives nationales, grand quadrilatère regroupant au coeur de Paris les hôtels de Soubise et de Rohan autour de grands jardins », avait déclaré dans un discours prononcé aux Eyzies-de-Tayac (Dordogne), Nicolas Sarkozy, alors Président de la République.

Aurélie Fillipetti stoppe un projet très avancé, la  Maison devait voir le jour en 2015 et était d’ores et déjà  doté d’un comité scientifique prestigieux présidé par Jean-Pierre Rioux, historien contemporanéiste  et inspecteur général honoraire de l’Éducation nationale. Le site internet de la Maison lui continuera d’exister et devrait prendre le relais.

Outre la dimension historiographique hasardeuse, le projet imposait une muséification supplémentaire du quartier du Marais en exilant les archives contemporaines sur le site de Pierrefitte-sur-Seine. Une grande partie des archives conservées dans l’hôtel de Soubise, composé de huit hôtels particuliers, doit partir en Seine-Saint-Denis d’ici le proche 2013.  La décision de la ministre ne comprend pas d’informations concernant l’avenir de l’hôtel de Soubise.

 

Rock en Seine jour 3 : De bonnes reprises et Beach House
Gagnez 5×2 places pour NEW YORK ! – 50 ARTISTES – 15 CONCERTS au Festival d’Ile de France
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *