Politique culturelle

Exposition la pesanteur et la grâce au collège des Bernardins

03 mai 2010 | PAR Margot Boutges

Le collège des Bernardins, qui se veut un lieu de convergence et de dialogue entre l’église chrétienne et la société actuelle, accueille en ses murs cinq artistes internationaux le temps d’une exposition temporaire qui a débuté le 23 avril et se poursuivra  jusqu’au 12 septembre. Venez arpenter librement (l’entrée au public est gratuite) la nef et la vieille sacristie cet édifice du XIIIe siècle pour découvrir des œuvres résolument contemporaines.

Cinq personnalités artistiques, Marthe Wery, Georges Tony Stoll, Callum Inès, Emmanuel Van Der Meulen et Emanuelle Becheri se regroupent pour exposer leurs travaux qui explorent différentes techniques de création et une multitude de matériaux. Un seul but : exprimer un sentiment spirituel à l’aide du discours abstrait. Ils se placent ainsi dans le vieil héritage de Kandinsky, premier représentant de l’abstraction et auteur du spirituel dans l’art en 1911. Au programme : Sculptures, dessins, photographies, peintures monochromes, escargots livrés à leur propre trajectoire sur des surfaces planes… Toutes ces œuvres sont nées de la manipulation de matériaux bruts, sorte d’écriture automatique voulant donner toute sa liberté aux hasards de la création et laisser au visiteur la liberté de s’abandonner à ses interprétations personnelles. Les oeuvres s’expriment dans leur matérialité et aident le visiteur à lâcher prise et à tendre vers sa propre élévation. Cette soumission aux effets de la matérialité et de la pesanteur serait pour la philosophe mystique Simone Weil, dont un ouvrage donne son nom à l’exposition, le moyen d’atteindre la grâce. Simone Weil défendait l’idée de monter en abaissant, de s’élever en prenant conscience de la matérialité du monde. Belle métaphore de la création artistique.

Durant sa déambulation à travers les oeuvres, le visiteur a la possibilité d’être orienté par de jeunes médiateurs, formés à l’art ou à l’histoire de l’art. Ces derniers sont dispersés dans les salles pour donner au public des clefs de lecture et l’aider à apréhender pleinement un art qui pourrait le rebuter de par son aspect impénétrable. Cette exposition est ainsi l’occasion d’échanger, de dialoguer. Elle invite son public à vivre sa propre expérience artistique et qui sait, au détour d’une oeuvre, peut être recontrera-t-il la grâce.

Exposition « La pesanteur et la grâce, abstractions et spiritualités« , du 23 avril au 12 septembre 2012, au collège des Bernardins, 20 rue de Poissy, Paris 5e, métro Cardinal Lemoine ou Maubert-Mutualité, de 10h à 19h du lundi au samedi et le dimanche et les jours fériés de 12h à 18h. Tèl. 01.53.10.74.44.

Infos pratiques

TOUS A L’OPERA les 8 et 9 mai 2010 !
Katie Holmes dans la peau de la première dame des Etats-Unis
Margot Boutges

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *