Politique culturelle
Didier Le Corre prend la direction de la scène nationale de Cavaillon

Didier Le Corre prend la direction de la scène nationale de Cavaillon

03 juillet 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le mercato des nominations continue bon train, après Célie Pauthe à Besançon ou Marie-José Malis au Théâtre de La Commune, c’est autour de la belle Scène Nationale de Cavaillon de changer de direction. 

Didier Le Corre succédera à Jean-Michel Gremillet qui occupait le poste depuis mars 2001. Didier le Corre a un parcours différent, moins radicalement contemporain mais tout aussi ancré dans la réalité. Il a dirigé l’Institut International de la Marionnette de Charleville-Mézières, à Vitry-le-François puis Albertville. Il a transformé à chaque fois des théâtres en des scènes conventionnées. Selon Aurélie Filippetti :  « Pour Cavaillon et le Vaucluse, il défend un projet qui entend concilier ambition artistique et exigence démocratique, en multipliant les dynamiques partenariales et participatives autour des artistes invités ou associés. »

Du point de vue local, il devra se confronter à une population au racisme assumé : C’est dans le Vaucluse que le Front National a fait son meilleur score en 2012, atteignant à Cavaillon 31,38% des suffrages, le plus fort taux du département. Et une décroissance sociale forte, selon la dernière enquête Inserm, le taux de chômage était en 2009 de 16,6%. 

Son projet vise à faire « de l’éducation artistique et culturelle une priorité, en rajeunissant la belle aventure de « Nomade(s) », programmation décentralisée, en appelant à la constitution de larges réseaux au service de la création et de la diffusion, notamment musicale, Didier Le Corre propose à l’équipe de la scène nationale et plus largement aux acteurs culturels de la région, de mettre en œuvre avec détermination un projet d’avenir. »

 

[Live report] Days Off, Jacco Gardner et Lou Doillon à Pleyel
Des séries et encore des séries à Fontainebleau du 3 au 6 juillet 2013
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture