Politique culturelle
30 ans de Restos du cœur : une fresque de street-art à l’effigie de Coluche dans le 13ème

30 ans de Restos du cœur : une fresque de street-art à l’effigie de Coluche dans le 13ème

31 décembre 2015 | PAR Gilles Herail

Les Restos du Cœur ont ouvert le 30 novembre dernier leur nouvelle campagne hivernale. Une fresque à l’effigie de Coluche a été réalisée hier par des artistes de Street-Art sur l’escalier de la place Coluche, pour rendre hommage à leur action.

Créés par Coluche en 1985, les Restos du Cœur distribuent chaque année plus de 100 millions de repas aux plus démunis. L’année dernière les 69000 bénévoles des restos ont accueilli 950000 personnes et participé à de nombreuses initiatives d’insertion auprès des personnes les plus précaires. L’initiative de Coluche visant à mobiliser l’opinion publique et à responsabiliser le gouvernement de l’époque est devenue pérenne malgré elle, pour palier les manques de l’État.

L’action des restos est devenue plus que jamais nécessaire et la campagne 2015 ouverte le 30 novembre dernier a comptabilisé une nouvelle fois un nombre record de bénéficiaires.  Olivier Berthe, le Président de l’association a d’ailleurs lancé un appel il y a quelques semaines pour un « sursaut des dons » qui se sont effondrés cette année en raison des attentats du 13 novembre,  créant un manque à gagner de 3 millions d’euros.

Pour rendre hommage à l’action des Restos du cœur et de son fondateur, les mairies du 13ème et 14ème arrondissement ont décidé de soutenir une initiative de deux artistes de street-art. ZAG & Sia ont ainsi réalisé le 30 décembre dernier une fresque en anamorphose à l’effigie de Coluche sur l’escalier de la Place éponyme, inaugurée en 2006 non loin de l’endroit où résidait l’humoriste. Cette nouvelle peinture urbaine s’inscrit dans le parcours « Street-Art 13 » qui compte aujourd’hui 19 fresques monumentales et une quinzaine de fresques annexes.

Pour soutenir les Restos du Coeur, rendez-vous sur leur site internet pour effectuer un don ponctuel ou régulier (qui sera déductible à 75% de vos impôts).

Gilles Hérail

 

Quinte-Essence à la galerie Jeanne Bucher Jaeger: des météores pour que la planète fasse de beaux rêves
Une Alice survitaminée pour donner du sens à 2015
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *