Le Buzz

Les restos du coeur poursuivis en justice par l’auteur du portrait de Coluche

Les restos du coeur poursuivis en justice par l’auteur du portrait de Coluche

04 juillet 2013 | PAR Ines Zorgati

Alors que le visage souriant de Coluche veillait sur les Restos du Cœur depuis sa création en 1985, l’auteur du cliché devenu l’emblème de l’association a décidé de l’attaquer en justice afin de réclamer l’arrêt d’utilisation abusive du portrait ainsi que le reversement de ses droits d’auteur. Une annonce qui a forcément fait polémique.

Depuis maintenant près de 28 ans, les Restos du Cœur distribuent chaque jour gratuitement des repas aux personnes démunies. Des actions d’une grande générosité à l’image du fondateur de l’ONG, Coluche, s’accordent à penser la grande majorité des gens et qui n’est certainement pas de celles qu’on s’attendrait à voir assignées devant un tribunal. Pourtant, le photographe Gaston Bergerer, auteur du plus célèbre cliché de l’humoriste, estime aujourd’hui avoir été lésé et condamne l’utilisation détournée de son œuvre. Dans un communiqué de presse adressé à Libération, il s’exprime sur les raisons qui l’ont poussé à avoir recours à la justice, évoquant notamment l’outrepassement des termes initiaux de l’autorisation qu’il avait donné, il y a presque 30 ans à l’ONG. Il déplore en effet les nombreux nouveaux objets dérivés, à l’instar de t-shirts ou de tickets-restaurant, qui porte le logo des Restos du Cœur, et donc le cliché de Coluche en question, pour lesquels il n’a cependant jamais été consulté. Tout cela, « sans mon nom ou une quelconque indication permettant de m’identifier comme étant l’auteur de cette photographie » regrette-il, et de continuer indiquant qu’il demandait à être indemnisé.

L’information avait été confirmée mardi dernier dans un tweet des Restos du Cœur qui se refusent cependant à commenter l’affaire.

tweet

De nombreuses voix se sont rapidement élevées pour dénoncer une certaine cupidité de la part du photographe qui s’attaque à une association caritative à but non lucratif. La somme demandée n’est cependant pour le moment pas connue.

Visuels: (c) logo Restos du Cœur, (c) capture d’écran compte Twitter des Restos du Cœur.

Ambiance aquatique pour le nouveau clip de Mai Lan, « Les Huitres »
Océane, un film pour prolonger l’été
Ines Zorgati

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *