Medias
Mobilisation contre le changement de statut de l’AFP

Mobilisation contre le changement de statut de l’AFP

23 septembre 2011 | PAR Clement Fraioli

Un projet de changement de statut proposé par Jacques Legendre, sénateur UMP, inquiète les salariés de l’AFP, craignant une remise en cause de leur indépendance.

Le 15 septembre dernier, une grève de 24h est organisée à l’AFP, faisant suite à un vote de défiance de 88% des salariés à l’encontre de leur PDG, Emmanuel Hoog. Au cœur des craintes des employés se trouve la question du statut de l’agence. Datant de 1957, ce dernier interdit toute subvention de l’État; cependant, certains concurrents estiment que les abonnements souscrits par les pouvoirs publics français représentent des aides illégales, l’agence de presse allemande DAPD allant jusqu’à porter plainte auprès de la Commission européenne. Celle-ci a donc demandé à la France de clarifier les relations entre l’État et l’agence de presse.

C’est donc le sénateur UMP Jacques Legendre qui se saisit de la question, en faisant une proposition de loi qui prévoit de modifier la composition du conseil d’administration et de préciser la mission d’intérêt général de l’agence, afin de la conformer aux règles européennes. Ce à quoi une grande partie des employés s’oppose, craignant des effets négatifs; en effet, le syndicat des journalistes de l’AFP (SNJ-AFP) met en avant certains points du projet de loi qui devraient entraîner une perte d’indépendance. Le texte propose notamment que six membres du conseil d’administration soient cooptés, avec pour critères « leur compétence en matière de presse ». Au delà de l’aspect très floue de cette proposition, c’est bel et bien la mise en danger de l’indépendance qui est dénoncer par le syndicat, qui considère que « c’est la porte ouverte au pire népotisme, au règne des copains et aux dérapages en matière d’indépendance et de liberté d’expression ».

Face à ces oppositions, Emmanuel Hoog, a assuré que « la direction de l’AFP rechercherait avec les pouvoirs publics une réponse claire qui puisse sécuriser de manière durable les financements publics de l’agence ». Malgré cela, jeudi dernier, lors d’un conseil d’administration, l’AFP a élu un nouveau vice-président, Jean-Pierre Caillard, qui en a profité pour exprimer son soutien à toute l’agence. Le personnel s’est également servi de ce conseil pour rappeler le vote de défiance à l’égard d’Emmanuel Hoog. En réponse à ce maintien de la mobilisation, la direction de l’agence s’est dit prête à étudier la possibilité d’une solution réglementaire, et non législative, comme nous l’indique un communiqué de l’AFP. Emmanuel Hoog a également précisé que ces questions feront l’objet de discussions en interne et de concertation entre la direction et les acteurs sociaux à partir du 28 septembre prochain.

En arrière plan de ces conflits d’opinion face au statut de l’agence de presse, cette affaire pointe aussi du doigt la nécessité pour l’AFP de se consolider, notamment économiquement, face à de nombreux concurrents tels que Reuters ou Bloomberg.

Les Musik’elles donnent carte blanche à Cali
Gagnez 30×2 places pour la Soirée « Special Studio 54 : Kenny Carpeter’s 54th Birthday » au ShowCase avec KENNY CARPENTER, PACO AND AMNAYE le samedi 15 octobre 2011
Clement Fraioli

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *