Medias
Guillaume Durand règle ses comptes avec France Télévisions

Guillaume Durand règle ses comptes avec France Télévisions

22 septembre 2011 | PAR Clement Fraioli

Depuis l’arrêt de son émission Face aux Français et son limogeage de France Télévisions, Guillaume Durand éprouve une certaine rancœur, et n’hésite pas à l’exprimer haut et fort. Ainsi, l’animateur se lâche sur ses anciens employeurs et sur le système médiatique en général.

Guillaume Durand s’en est tout d’abord pris à Rémy Pflimlin, PDG de France Télévisions, qu’il qualifie de servile et obéissant « comme un préfet à qui on dit qu’il va y avoir une visite présidentielle ». Il affirme également que son éviction, et celle de Franz-Olivier Giesbert, résultent de décisions politiques: « on a demandé à Rémy Pflimlin de se débarrasser de nous et il l’a fait ». Les accusations de Durand portent aussi sur Fabien Namias, rédacteur en chef du service politique de France 2, qu’il juge à la botte du pouvoir.

Face à ces attaques « méprisables », selon l’entourage de Rémy Pflimlin, la direction de France Télévisions réagit par le biais de Thomas Thuillier, patron de l’info du groupe. Ce dernier dénonce des propos « inélégants et pas confraternels », et défend l’indépendance de Fabien Namias en prenant comme argument la diffusion récente du débat pour les primaires socialiste.

Au delà de ces règlements de compte personnels, Durand soulève tout de même des questions importantes concernant le jeu médiatique et sur les moyens dont disposent les animateurs du groupe de télévision publique. En effet, ce dernier déplore le fait qu’on l’ait empêché d’inviter plusieurs hommes politiques lors de ses émissions, empêchant ainsi tout débat contradictoire permettant de relancer l’intérêt, et donc les audiences. L’animateur souligne dans un second temps le manque de moyen de France Télévisions, comparé à des émissions comme Le Grand Journal de Canal+, qui dispose de moyens phénoménaux, permettant d’attirer le spectateur et donc de se permettre de recevoir la plupart des invités.

Reste à savoir si ce « buzz » profitera ou desservira la nouvelle émission de Guillaume Durand sur Paris Première. Intitulée Rive Droite, cette dernière est un remake du 93 Faubourg Saint-Honoré d’Ardisson, dans laquelle Durand recevra chez lui, lors d’un dîner hebdomadaire, des personnalités pour débattre de l’actualité. Pour les curieux, la première diffusion est prévue pour le 28 septembre à 22h40.

Des manuscrits de Gainsbourg aux enchères
Des clichés inédits de Steve McQueen à la Galerie de l’Instant
Clement Fraioli

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *