Musique

Des manuscrits de Gainsbourg aux enchères

Des manuscrits de Gainsbourg aux enchères

22 septembre 2011 | PAR Clement Fraioli

20 ans après sa mort, Serge Gainsbourg fait toujours recette. Ainsi, si certains, comme son fils Lulu, décident de faire vivre son héritage musical, d’autres choisissent de tout simplement le vendre.

En effet, des manuscrits de l’artiste seront mis aux enchères par Sotheby’s le 9 novembre à Paris. En 2002, des originaux de La Javanaise et de Les Nanas s’étaient respectivement vendus à 33 895 et 8 000 euros. L’enchère du 9 novembre sera, elle, marquée par les brouillons de Love On The Beat, et Sorry Angel, chanson de rupture d’avec Jane Birkin. Selon Adrien Legendre, l’expert de la vente, l’intérêt de ces pièces réside dans le fait qu' »on y voit tous les essais qu’il a pu faire », découvrant ainsi un pan du processus de création du Grand Serge.

Cette vente verra également des objets personnels de l’artiste, comme un billet de 500 francs déchiré en deux et dédicacé à Fulbert Ribeault, dernier majordome et homme de confiance du chanteur, à qui appartient aussi les manuscrits. Ce dernier s’était vu offrir ce cadeau en remerciement du tri des lettres d’insultes reçues par Gainsbarre après avoir brûlé un billet à la télévision pour dénoncer le « racket des impôts ».

Face à cette volonté de faire de l’argent avec des « restes » de l’artiste, on peut se demander si l’homme à la tête de chou aurait apprécié voir ses objets personnels éparpillés aux quatre vents pour quelques milliers d’euros. Mais cela ne semble en tout cas pas déranger ceux qui les vendent…

Thom Yorke sur tous les fronts
Guillaume Durand règle ses comptes avec France Télévisions
Clement Fraioli

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *