Medias
Après les centrales nucléaires, Anne Lauvergeon surveillera Libération

Après les centrales nucléaires, Anne Lauvergeon surveillera Libération

13 juillet 2011 | PAR Morgane Giuliani

L’ancienne présidente d’Areva fera son entrée en tant que présidente du conseil de surveillance du quotidien national a révélé Le Point hier.

Après avoir gardé un œil avisé sur le nucléaire français dans le monde de 1999 à 2011, l’ancienne collaboratrice de François Mitterrand rejoindra sous les rangs de Libération à la tête de son conseil de surveillance, suite à une décision votée par les actionnaires du journal il y a quelques semaines. C’est Nicolas Demorand lui-même, directeur de la rédaction mis à mal par une motion de défiance récemment, qui l’a annoncé à ses salariés par e-mail mardi dernier.

Celle que l’on surnomme « Atomic Anne », connue pour son franc-parler -elle a notamment refusé le poste de Ministre des Finances proposé par Nicolas Sarkozy en 2007- effectue donc une reconversion rapide et inattendue, seulement trois semaines après que le Président de la République ait décidé de ne pas la reconduire à la tête du groupe nucléaire français. Gageons que cette femme à poigne saura s’y faire entendre, bénéficiant déjà du soutient d’Edouard de Rotschild, Jacaranda Caracciolo et Bruno Ledoux, actionnaire majoritaire du journal.

Live Report: Francofolies de La Rochelle – Jour 1
Absent de Marco Berger : la séduction de l’adolescent
Morgane Giuliani

One thought on “Après les centrales nucléaires, Anne Lauvergeon surveillera Libération”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture