Medias
Après les centrales nucléaires, Anne Lauvergeon surveillera Libération

Après les centrales nucléaires, Anne Lauvergeon surveillera Libération

13 juillet 2011 | PAR Morgane Giuliani

L’ancienne présidente d’Areva fera son entrée en tant que présidente du conseil de surveillance du quotidien national a révélé Le Point hier.

Après avoir gardé un œil avisé sur le nucléaire français dans le monde de 1999 à 2011, l’ancienne collaboratrice de François Mitterrand rejoindra sous les rangs de Libération à la tête de son conseil de surveillance, suite à une décision votée par les actionnaires du journal il y a quelques semaines. C’est Nicolas Demorand lui-même, directeur de la rédaction mis à mal par une motion de défiance récemment, qui l’a annoncé à ses salariés par e-mail mardi dernier.

Celle que l’on surnomme « Atomic Anne », connue pour son franc-parler -elle a notamment refusé le poste de Ministre des Finances proposé par Nicolas Sarkozy en 2007- effectue donc une reconversion rapide et inattendue, seulement trois semaines après que le Président de la République ait décidé de ne pas la reconduire à la tête du groupe nucléaire français. Gageons que cette femme à poigne saura s’y faire entendre, bénéficiant déjà du soutient d’Edouard de Rotschild, Jacaranda Caracciolo et Bruno Ledoux, actionnaire majoritaire du journal.

Live Report: Francofolies de La Rochelle – Jour 1
Absent de Marco Berger : la séduction de l’adolescent
Morgane Giuliani

One thought on “Après les centrales nucléaires, Anne Lauvergeon surveillera Libération”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *