Actu
Les spectacles attendus de la rentrée 2022

Les spectacles attendus de la rentrée 2022

27 août 2022 | PAR Cloe Bouquet

Que ce soit de la danse, du théâtre ou de la comédie musicale, la musique est l’élément commun de ces cinq spectacles de la rentrée que nous vous proposons. De quoi chanter sous la pluie d’automne !

Ego-système

« Ego-système, le musée de votre existence », la pièce musicale de Raphaël Callandreau qui nous avait époustouflés (retrouver notre critique ici), reprendra du 8 au 24 septembre au Théâtre de l’Essaïon les jeudis, vendredis et samedis à 21h15 pour une heure et dix minutes d’harmonie.

Alban, un trentenaire célibataire et en échec professionnel, goûte un space cake lors d’une soirée entre amis qui le fera voyager, et nous avec, dans le musée de son existence. Adolescence, amour de jeunesse fantasmé, secrets de famille, illusions égotiques, tout y passe, en danse et en chanson, avec une bonne dose d’humour pour saupoudrer le tout.

Réservations au 01 42 78 46 42 ou sur www.essaison.com

Affiche officielle

Sotto Voce

Le choeur d’enfants professionnel dirigé par Scott Alan Prouty entamera sérieusement sa 30e édition musicale le samedi 10 septembre à l’Eglise Américaine de Paris avec une participation au « Concert pour Fred Gramann », son directeur, pour célébrer sa carrière exceptionnelle de 45 ans ! Au piano, Richard Davis. L’entrée est libre.

Le dimanche 25 septembre à 11h, vous pourrez les retrouver au Théâtre du Châtelet pour « Sotto Voce en Fête ». Le Choeur d’Enfants sera présent (de 8 à 17 ans), mais également le Jeune Choeur, choristes de 18 à 25 ans qui continuent quelque temps l’aventure. Les chorégraphies seront signées Evandra Martins, qui travaille depuis bien longtemps pour les Choeurs de Scott Alan Prouty. Le répertoire de cette petite équipe va de George Gershwin à Charles Trenet, sans oublier les créations telles que Cabaret Sotto Voce ou le récent Coup de Balai de Marc-Olivier Dupin.

Lien du Théâtre du Châtelet

Le samedi 26 novembre, enfin, à 18h et 21h, vous pourrez apprécier au Grand Foyer du Châtelet une soirée autour de la comédie musicale, « Châtelet Musical Club », avec Jasmine Roy, Harmonie Deschamps, Sinan Bertrand, Thierry Boulanger, AID CFA Danse et le Choeur d’Enfants Sotto Voce (15 enfants). L’entrée est à 15 euros.

Infos et Billet

Christoph Marthaler, Die Sorglosschlafenden, die Frischaufgeblühten

Fidèle à son goût pour un théâtre musical absurde, Christoph Marthaler puise dans les textes de Friedrich Hölderlin la matière d’un spectacle où agitations et contradictions de l’âme sont tempérées par quelques éclats de rire et les pièces les plus douces de Bach, Schumann ou Schubert. Un art du dérèglement réglé comme du papier à musique. A voir au Festival d’Automne du 26 septembre au 2 octobre 2022.

Réserver

Marlene Monteiro Freitas au festival d’automne

Artiste capverdienne protéiforme, associée au théâtre de Chaillot, Marlene Monteiro Freitas présente pour la première fois un large ensemble de pièces, performances et installations dans le cadre du Portrait du Festival d’Automne. L’occasion de se plonger dans un univers singulier, musical autant que chorégraphique, né de son imagination débordante. Univers souvent décrit comme grotesque, ce que l’artiste nuance : « Le public est libre de se projeter dans l’oeuvre comme il le veut. S’il voit du grotesque, aucun problème. Bien que certains éléments de mes pièces puissent paraître peu plausibles, ils ont souvent un enracinement direct, concret avec le texte de base ou le thème de la pièce. C’est le cas avec Pierrot lunaire ou Bacchantes – prélude pour une purge. Bien sûr si le thème est né de mon imagination, le jeu est plus libre. Mais il y a quand même toujours une recherche préliminaire autour de la thématique à partir de laquelle un certain nombre d’éléments trouveront leur chemin jusqu’à la pièce. »

Et la créatrice de nous promettre du choc et de la libération d’énergie, « une matière nouvelle et hybridée », du 29 septembre au 20 décembre au Festival d’Automne de Paris.

« Ce Portrait du Festival d’Automne représente la possibilité de faire aboutir un hybride, comme une « compression » d’une matière plus habituée à des espace-temps vastes et ouverts. Résultat de cette tension entre cadre et contenu, des éléments plus ou moins étrangers (se) dialogueront, se toucheront, se glisseront les uns sur les autres. Plis, torsions, superpositions, envahissements, étranglements seront les couleurs possibles d’un portrait mobile, mutable qui aimerait se placer là où veut être le regard du public. Je n’ai jamais pensé ce programme comme un miroir dans lequel on découvre mon reflet, ni une anthologie de mon travail. C’est un autre regard rendu possible par la présentation d’un certain nombre de pièces dans un temps condensé. J’espère que l’intérêt du public se portera sur la singularité et l’intensité de l’expérience. » A nous de combler cette espérance.

Réserver

Les Historiennes de Jeanne Balibar à Actoral – festival des arts et des écritures contemporaines

Le Festival Actoral est un rendez-vous marseillais où l’on peut découvrir chaque automne, à travers le travail de plus de deux cents artistes, la richesse des écritures d’aujourd’hui. Guidés par le goût de la curiosité et de la découverte, sont invités à faire partager leurs enjeux et la singularité de leurs regards sur le monde des écrivains, des metteurs en scène, des chorégraphes, des plasticiens, des poètes et des cinéastes français et internationaux. Le festival s’inscrit dans une démarche en faveur de la découverte et de la pratique artistique pour les jeunes du territoire. Avec la complicité d’enseignants passionnés et d’associations militantes, de nombreux projets sont développés : ateliers de préparation à la venue au spectacle, parcours de festivaliers, découverte des métiers du spectacle, rencontres avec des artistes…

Cette année, le festival se déroule du 9 septembre au 9 octobre. Vous pourrez notamment y retrouver Jeanne Balibar dans son premier seule-en-scène. La guerre des récits commence dès l’écriture de l’histoire, nous rappellent ces Historiennes dont la comédienne s’empare des travaux. Amies proches Jeanne Balibar, Charlotte de Castelnau-L’Estoile, Anne-Emmanuelle Demartini et Emmanuelle Loyer ont enquêté sur trois femmes que les mémoires n’ont pas forcément retenues à leur juste valeur, trois destins qui jettent une lumière plus crue et réaliste sur leurs époques et leurs moeurs. C’est celle de Pascoa Vieira, née esclave en Angola au XVIIe siècle, jugée dix ans durant pour bigamie sous l’Inquisition. C’est celle, plus célèbre, de Violette Nozière, condamnée à mort dans la France des années 30 pour le meurtre de son père qu’elle accusait d’inceste, indéfendable en raison de sa conduite jugée légère, puis graciée et réhabilitée quelques décennies plus tard. Et c’est enfin celle de Delphine Seyrig, icône des arts et des luttes, vue dans les films de Truffaut ou d’Akerman, dont la virulence des revendications, à l’encontre de la société comme de l’industrie du spectacle, lui a sans doute coûté en notoriété. Jeanne Balibar leur offre son incarnation, son tempérament de comédienne, ses nuances et sa sensibilité militante. Au fil de cette « lecture jouée » de trois heures, elle leur attribue le rôle que la chronologie de notre culture leur devait, et convertit l’expertise historique en art du récit et de la scène.

A La Criée les samedi 24 septembre 2022 à 20h et dimanche 25 septembre 2022 à 16h.

Réservation au 04 91 94 53 49 ou ici.

En coréalisation avec La Criée – Théâtre National de Marseille

 

Visuel : Concert de Noël de Sotto Voce au Théâtre du Châtelet

 

Rock en Seine, jour 2, rehab
Rock en Seine 2022 : la journée du 26 août !
Avatar photo
Cloe Bouquet

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture