Actu

Le film « Chez-nous » censuré par une mairie FN

Le film « Chez-nous » censuré par une mairie FN

20 mars 2017 | PAR Laetitia Zicavo

Le dernier long-métrage de Lucas Belvaux, Chez Nous, a été censuré par le maire frontiste du Luc-en-provence, une commune du Var. Le film, qui décrit l’ascension du populisme d’extrême droite dans le nord de la France, a visiblement déplu au maire Pascal Verrelle qui l’a tout simplement déprogrammé.

« Je ne vais quand même pas donner le bâton pour me faire battre !« . C’est ce qu’a déclaré Pascal Verrelle, justifiant le retrait des salles du film Chez Nous (voir notre critique sur le film). Le film avait malgré tout été programmé dans les salle de la ville, les 15, 16 et 17 mars avant d’être remplacé par le biopic Jackie. Le maire fait ainsi une exception puisqu’il n’a habituellement pas vocation à s’occuper du programme de projection. Après avoir reçu l’information par un employé municipal, Pascal Verrelle a estimé nécessaire de retirer un film qui « a fait polémique, certaines municipalités FN ont défilé contre« .

chez-nous

Chez Nous retrace le parcours d’une jeune infirmière à domicile qui se présente aux élections municipales dans une ville du Nord pour une liste du « Bloc patriotique », un parti à la tête duquel se trouve une femme qui n’est pas sans rappeler Marine Le Pen. Le film avait déjà fait parlé de lui lors de sa sortie le 22 février dernier. Les partisans frontistes s’étaient offusqués à plusieurs reprises et avaient dénoncé un film « anti-Front National ». Déplorant sa sortie à seulement deux mois du premier tour des élections présidentielles, Florian Philippot avait déclaré « Nous trouvons ça absolument scandaleux, inadmissible (..) et peut-être qu’il faudrait penser à mettre les dépenses, le budget de ce film, sur les comptes de campagne de nos adversaires, je ne plaisante même pas en disant cela« .

La ministre de la culture, Audrey Azoulay, a par ailleurs dénoncé une censure en déclarant : « Cette décision montre le vrai visage du Front national, celui de la censure, de la négation de la liberté de création, de l’atteinte à la liberté d’expression et du refus du débat démocratique » . Cette initiative d’un maire FN appuie un programme culturel du parti plutôt inquiétant. Comme nous l’avons déjà analysé dans notre article sur la politique culturelle du FN, le programme frontiste passe par l’apologie de la culture française au sens d’une vision passéiste d’un héritage glorieux et le refus de tout multiculturalisme. Le Front National rejette ainsi tout ce qui va à son encontre.

Visuels : © CC/Blandinelc

© Affiche officiel du film Chez Nous/Allociné

[Critique] du film « The lost city of Z » de James Gray : Soif d’exploration et d’humanisme
La nouvelle saison de l’Opéra de Lyon est annoncée sous le signe « des guerres et des rois »
Laetitia Zicavo

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *