Actu
Lars von Trier s’inspire de Trump pour son film sur un serial killer

Lars von Trier s’inspire de Trump pour son film sur un serial killer

31 mars 2017 | PAR Laetitia Zicavo

Pour son prochain film qui sortira au cours de l’année 2018, The House that Jack built, le réalisateur danois Lars von Trier s’est librement inspiré de l' »Homo trumpus », dixit Donald Trump. Matt Dillon et Bruno Ganz y incarneront respectivement les personnages de Jack et de Verge. 

 

C’est bien pour un film sur un serial killer à Washington dans les années 70 et 80 que le réalisateur s’est inspiré du président des Etats-Unis. Entre HBO et Tom Hanks qui prépare une mini-série sur la campagne présidentielle et ce nouveau projet, le mandat de Donald Trump inspire les cinéastes. C’est dans un entretien pour The guardian, que le réalisateur a déclaré que « The House That Jack Built prône l’idée que la vie est cruelle et sans âme, ce qui est tristement pouvé par l’ascension récente de l’Homo trumpus, le roi des rats » [NDLR: traduction à partir de l’anglais].

Après Melancholia , Nymphomaniac et Antichrist, Lars von Trier revient avec un film qui fait déjà parler de lui. Le réalisateur semble être abonné aux scandales. Il avait notamment été évincé du festival de Cannes en 2011 pour avoir tenu des propos de sympathie envers Hitler qu’il décrivait comme un « brave type« . Ce n’est donc pas un coup d’essai pour le maître de la polémique.

Parallèlement, le réalisateur a créé une page Facebook afin que ses fans puissent suivre la conception du film. Pour promouvoir son film, il a récemment publié une photographie de lui-même en passeur, imitant ainsi une scène du film Vampyr (1932), de Carl Theodor Dreyer. Le film devrait retracer 12 ans du parcours de Jack l’Éventreur et évoque la vanité de la société actuelle à travers la figure de Donald Trump. Un mélange énigmatique et ambitieux.

Le film sera en tournage aux mois de mars et d’avril 2017 dans la ville suédoise de Trollhättan et à Copenhague, au Danemark. Il sortira en 2018.

Visuels : © Couvertures du compte Facebook de Lars von Trier et de la page The house that Jack built.

Les sorties du week-end du 31 mars
« Le cas Sneijder » de Didier Bezace à l’Atelier
Laetitia Zicavo

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *