Actu
L’agenda culture de la semaine du 20 janvier 2020

L’agenda culture de la semaine du 20 janvier 2020

21 janvier 2020 | PAR Zoé David Rigot

Il s’en passe des choses à Paris ! Ce lundi ensoleillé l’annonce, ce sera une belle semaine. Il fait froid tout de même, profitons-en ! C’est le moment opportun d’aller s’asseoir dans le fauteuil confortable d’un théâtre ou d’un cinéma, d’aller arpenter le Centre Pompidou pour le festival Hors Pistes, ou de faire tremousser ses oreilles devant quelques concerts. Voilà les évenements (tous immanquables !) que nous avons selectionné pour vous.

 

Le Théâtre 14 ouvre ses portes !

Il y a un an, l’association du Théâtre 14 nommait deux nouveaux directeurs trentenaires et certainement énergiques à sa tête. Sans perdre de temps, et avec l’accord de la Mairie de Paris, ils ont restauré le théâtre, lui donnant un nouvel élan qui certainement nous emmènera dans son tourbillon. Ce 20 janvier, le théâtre a commencé sa saison avec un cycle sur l’Amour – ça promet. Pascal Rambert, réalisateur, auteur, metteur en scène et chorégraphe, a concocté pour l’occasion un tryptique qui honorera le théâtre de sa sortie : on commence donc avec Le début de l’A, premier temps de ce tableau. Le texte était lu et interprété par Marina Hands et ce même Pascal Rambert hier. Le deuxième panneau, Clôture de l’amour, a lieu le 21 janvier, et Reconstitution sera la dernière pierre posée à l’édifice, le 22 janvier. Un cycle fondamental qui change le rapport que nous pouvons avoir au théâtre, et qui saura certainement nous réjouir en ce début d’année. Mais le programme ne s’arrête pas là ! Le Théâtre 14 a bien plus d’un tour dans son sac.

Toutes les informations ici.

Festival Au fil des Voix

Repoussant toujours un peu plus les frontières musicales, le festival Au Fil des Voix, fort du succès de ses premières éditions, s’est imposé comme le rendez-vous incontournable des grandes voix du monde. Au cœur de l’hiver parisien, il met à l’honneur les pratiques vocales et instrumentales du monde et convie chaque année le public à un voyage musical au travers de nouvelles sonorités venues des quatre coins du monde, à la rencontre de l’altérité culturelle. Se déroulant sur différents lieux (La Cigale, Le 360 Paris Music Factory, Le Trianon), le festival propose des sons tous plus étonnants les uns que les autres :  fado, ou blues du Sahara en passant par du latin fusion et de l’afro funk, sans oublier la transe Gnawa, il y a de quoi se réchauffer.

C’est à partir du 20 janvier jusqu’au 7 février 2020.

Du krump au festival Faits d’Hiver !

La danseuse et chorégraphe Nach revient de la Villa Kujoyama à Kyoto. Elle en a profité pour explorer de nouvelles énergies, pour puiser dans la culture japonaise, afin de mieux transcender les codes et les cultures, et finalement présenter à nos yeux sa nouvelle création, Beloved Shadows. Nach « confronte la tension musculaire, le lâcher prise, la haute-énergie et la jouissance du krump au contrôle, à l’intériorité, aux corps fantomatiques rencontrés dans la danse ». C’est fou, c’est plein de tension et d’intuition, les fantômes et les fantasmes entrent sur scène aux côtés de personnages et de mythes. Formée dans la rue et dans les battles, c’est vivant, et Nach nous saisit.

Beloved Shadows sera suivi de C’est toi qu’on adore, chorégraphié par Leïla Ka – et dansé par elle, en compagnie d’Alexandre Fandard. Il et elle sont deux, mais ils et elles pourraient être des milliers. Une chorégraphie énergique et élancée, qui nous saisit dans le vif, ce vif troublant où l’on est en suspend entre l’espoir et la désillusion.

Une soirée à voir absolument.

OU ? MPAA/Saint-Germain, 4, rue Félibien, 75006, Paris.

QUAND ? Mardi 21 janvier 2020, à 19H30.

 

Nous campons sur les rives, les textes de Mathieu Riboulet mis en scène par Hubert Colas à Nanterre

Les textes de Mathieu Riboulet ont fait leur bonhomme de chemin, nous sommes beaucoup à les suivre et à les faire résonner. C’est de l’amour pour ceux-là qu’est né ce projet théâtral : le metteur en scène Hubert Colas et le comédien Frédéric Leidgens, en parlant de son oeuvre, ont décidé de la travailler au corps. Ils ont choisis deux textes, Nous campons sur les rives et « Dimanche à cologne » issus de Lisière du corps, ce dernier interprété par Thierry Raynaud, et les ont brillamment mis en scène… il ne s’instaure quasiment pas de dialogues autres que ceux des regards et des gestes, que ces échanges entre corps regardant et regardé, entre corps touchant et touché. Les effets vidéos rebondissent. C’est encore un pièce à ne pas manquer, qui nous plonge avec eux « dans la lumière, le vent, les pierres, le sable et les odeurs d’ici » (Mathieu Riboulet).

OU ? Nanterre-Amandiers, Centre Dramatique National, 7, avenue Pablo-Picasso, 92022 Nanterre.

QUAND ? Du 23 janvier au 9 février 2020.

 

Dom Juan ou le festin de pierre au Théâtre de la Cité internationale

Le Dom Juan de Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra se joue toujours ! Et c’est réjouissant.

Dans une ambiance de cabaret, traversant un décor où le luxe le dispute à l’univers de la bande dessinée, Dom Juan dévoile une facette passionnante de sa personnalité, celle d’un anti-Casanova qui, poursuivi par le spectre du Commandeur, prend plaisir à défier sa propre mort, n’en déplaise à la morale ! Mêlant musiciens, comédiens aguerris et jeunes artistes issus de l’Académie de l’Union, une recomposition libre et pleine d’humour d’un classique décidément inépuisable.

OU ? Théâtre de la Cité internationale,17, boulevard Jourdan, 75014, Paris.

QUAND ? Jusqu’au 15 février 2020.

 

Kinga Glyk au New Morning

La bassiste polonaise Kinga Glyck, accompagnée de son trio de feu, sera au New Morning ce jeudi 23 janvier avec son nouvel album, Feelings. C’est, d’après elle, son oeuvre la plus personnelle à ce jour. On l’appelle La reine de la basse électrique, elle a 20 ans, elle expérimente et fait courir ses doigts afin de toucher profondément son audience – elle passe du son de Minneapolis au drum’n’bass. Brett Williams, le clavier du formidable Marcus King, sera aussi sur scène avec le Montréalais Anomalie; les solos sont remarquables, dénués de clichés, et l’ensemble est tight. Il y a de quoi s’enflammer !

OU ? New Morning, 7 & 9, Rue des Petites Ecuries, 75010, Paris.

QUAND ? Jeudi 23 janvier 2020, à 20H.

 

Faire corps, une exposition-expérience

La compagnie Adrien M & Claire B emplit la Gaîté Lyrique pour la première fois avec son exposition immersive et intéractive, composée de son premier corpus d’oeuvres, de deux nouvelles pièces contemplatives créées pour l’occasion, et de l’Ombre de la vapeur, montée pour la première fois à Paris et adaptée à la Gaîté Lyrique (sur 500m2 !!). Faire corps invite à parcourir les lieux, à changer de posture et d’attention à l’égard de ce qui nous entoure.  L’exposition-expérience forme ainsi « un vaste ensemble intuitif, éblouissant et curieux, intelligent et vibrant », dans lequel nous sommes convié·e·s à interagir.

OU ? La Gaîté Lyrique, 3 bis rue Papin, 75003, Paris.

QUAND ? Du 24 janvier au 3 mai 2020.

Page Facebook de l’évenement ici.

 

Festival Hors Pistes au Centre Pompidou

C’est les 15 ans du festival Hors Pistes ! Le festival explore chaque année les images en mouvement et rencontre les artistes qui en font la matière de leur création. Il prend ‘la mesure de cette foule qui peuple aujourd’hui nos regards’ : les foules et les clameurs du peuple algérien dans les photogrammes du prochain film de Tariq Teguia; les foules interactives de Samuel Bianchini ou de Lorena Ziruello; les foules filmées par des amateurs, ou bien modelisées en 3D par Clemens Van Meyer ; soit encore les foules d’incompté·e·s dans l’installation de Forensic Architecture et dans les oeuvres féministes de Kate Cooper… on pourra aussi voir les foules hybrides de John Rafman et Bertrand Dezoteux – et les foules infographiées de Refik Anadol, qui dresse une carte de l’espèce humaine à partir de data.

Il y aura aussi des projections, des conférences et des rencontres, l’occasion de parler de ce bain de foule qui souvent nous cherche des yeux. « Le peuple des images » à beaucoup à nous dire !

QUAND ? Du 24 janvier au 9 février 2020.

 

Festival La vie est un songe, les journées cinématographiques de Saint-Denis

15 jours de festival qui invitent chacun à explorer la distance entre rêve et réalité ! En effet, les Journées Cinématographiques partent cette année sur la trace des grands rêveurs. C’est une belle manière de s’interroger sur le monde d’hier, d’aujourd’hui et de demain, de se perdre dans l’imaginaire et le réel que de regarder des films ! De David Lynch à Tarkovski, des ciné-concerts et masterclass avec Arnaud et Jean-Marie Larrieu ou Dominique Vidal, des rencontres d’auteurs-trices et de réalisteurs-trices – dont une rencontre avec Bulle Ogier et Anne Diatkine pour leur livre J’ai oublié – et même la possibilité de tenter l’expérience de la réalité virtuelle…  « De l’onirisme à ses territoires mitoyens, la frontière sera trouble entre vies réelles et vies virtuelles » lors de ce festival. Un programme délicieux qui donne envie de se laisser surprendre !

OU ? Cinéma L’Écran, Place du Caquet, 93200, Saint-Denis. Mais aussi au cinéma L’Étoile, au cinéma Le Studio, et à l’Espace 1789.
QUAND ? Du 24 janvier au 8 février 2020.

Programme et précisions ici.

 

Soirée exeptionnelle au Théâtre Antoine avec la mise en scène de L’Aube à Birkenau de David Teboul

Dans les années 1990, David Teboul, cinéaste et auteur, proposait à Simone Veil de lui consacrer un documentaire. Une amitié sans pareille naît entre eux jusqu’à la mort de cette dernière en 2017. David Teboul enregistre plus de 40 heures d’entretien en sa compagnie, et demande à Léa Drucker et Talila de faire entendre sa voix dans un montage des textes de son livre L’Aube à Birkenau. L’enfance à Nice, l’arrestation, la déportation, la relation à sa mère, le retour des camps. Simone Veil raconte là l’origine de ses combats, de ses prises de position politiques et personnelles, l’Histoire d’une femme libre.
Paul Schaffer, compagnon de déportation et ami de Simone Veil, apportera son témoignage au regard des images inédites filmées et présentées par David Teboul lors de l’évenement.

Un spectacle unique et précieux qui a lieu dans un théâtre exeptionnel.

OU ? Théâtre Antoine, 14 boulevard de Strasbourg, 75010, Paris.

QUAND ? Lundi 27 janvier 2020 à 20H.

 

 

Visuel : affiche des journées cinématographiques, Festival La vie est un songe.

Courrez voir Nicolas Devort dans La valse d’Icare au Lucernaire !
« Les Misérables » de Ladj Ly et « Parasite » de Bong Joon-ho élus meilleurs films par le Syndicat Français de la Critique de Cinéma
Zoé David Rigot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *