Actu
La revue de web de la semaine

La revue de web de la semaine

16 octobre 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Cette semaine,  la revue de web, rendez-vous incontournable du dimanche fait la part belle à l’insolite. Lisez, on y parle de drogue et de pizze scientifiques !

On commence par se rendre stone, et légalement s’il vous plait. Le nouvel observateur nous apprend qu’ « Une étude de l’université du Connecticut (Etats-Unis) dévoilé ce 15 octobre analyse la raison pour laquelle des aliments gras ou sucrés sont à l’origine d’une forme de toxicomanie. ». L’expérience a confronté des rats à des oréos, le résultat est effrayant. C’est à lire ici.

On continue avec La Swimming Cities of Serenissima, c’est le nom d’une drôle de performance. Il s’agit d’une flotte d’artistes qui voguent sur des bateaux fait de déchets, et ce, depuis 2008, L’histoire est fascinante, elle est à lire sur Citizen Post.

Dans cette revue de web où les gâteaux sont de la drogue et les radeaux des chef-d’oeuvre vous ne serez pas étonnés d’apprendre qu’une mathématicienne a inventé la formule de la pizza parfaite. C’est à lire sur 20 minutes.

Dès que l’on parle de Pizza on pense à Marseille et à sa langue. Dorénavant, si en sortant du camion du boulevard Baille vous vous retrouvez avec du papier tout collé sur les doigts, vous pourrez dire en bon français « ça pègue ». Oui, car le mot entre dans le Grand Robert et Le Figaro dévoile de délicieuses définition. Peguer: « ce verbe issu de la Provence ou du Languedoc s’utilise pour ce qui colle, ou est enduit d’une substance visqueuse, collante » vient côtoyer les autres nouveaux arrivant tels Chelou ou Bovaryser !

Un autre mot qui a fait son entrée est « Boloss », ce synonyme d’imbécile vient se décliner au pluriel depuis que l’on a vu cette semaine les partisans de l’ex-humoriste Dieudonné faire fièrement des « quenelles », ce salut nazi revisité, à la sortie du procès où il a été condamné « en première instance à 20.000 euros d’amende pour des propos et une chanson que l’on retrouve dans deux vidéos diffusées sur internet. Dans l’une d’elle, il transformait notamment la chanson d’Annie Cordy Chaud cacao en Shoahnanas ». L’article est à lire dans le Figaro.

[CHRONIQUE] Room 514, Tsahal en huis clos dérangeant
Les Shadoks pointent leur bec sur papier aux Editions du Chêne
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *