Actu

La langue française en fête : le programme de la SLFF 2017

La langue française en fête : le programme de la SLFF 2017

10 mars 2017 | PAR Laetitia Zicavo

Hier se déroulait, au 3 rue de Valois, une conférence de presse organisée par le Ministère de la Culture et de la Communication afin de présenter le programme de la semaine de la langue française et de la francophonie qui se tiendra du 18 au 26 mars prochain. Cette 22e édition de la Semaine propose plus de 1500 événements sur l’ensemble du territoire français et à l’étranger, un parrain « gazouilleur », Bernard Pivot et aussi la troisième édition de la Journée de la langue française dans les médias audiovisuels.

Audrey Azoulay présentait à la presse hier matin le programme de la Semaine annuelle célébrant la langue de Molière. Mettant en avant le rôle de la langue dans la communication et le patrimoine français, la ministre expliquait également que le Français est une langue vivante qui évolue et s’adapte à la société depuis des siècles. S’adaptant aux contextes et usages de la société dans laquelle elle se transforme, il est important de célébrer sa diversité et sa richesse. La ministre déclarait : « on s’interroge aussi dans ces moments de campagnes électorales, sur ce qui nous réunit, ce qui fait nation, ce qui fait le lien qui unit toutes ces identités qui sont heureusement plurielles. La langue française est ce qui nous unit ». Elle aussi tenait à remercier chaleureusement les villes et villages partenaires, ainsi que les librairies et éditeurs. La programmation se déroulera partout en France métropolitaine et d’Outre-mer. Grâce à des partenaires comme l’Alliance Française, la Semaine est également possible à l’étranger où est organisée une série d’événements mettant en avant la langue.

La thématique de cette année se veut d’actualité. La Semaine est ainsi consacrée au français sur la Toile. La relation entre la langue française et le numérique a d’abord été chaotique. Si en effet, la plupart des mots de vocabulaire virtuel sont en anglais, à l’image de tweet, newsletter,et hashtag, la semaine invite à se réapproprier ces termes. Nul besoin d’emprunter des mots à d’autres langues, tâchons d’en créer de nouveaux qui s’adapteraient aux nouvelles technologies et usages technologiques, tel est l’idée principale de la Semaine. Dans le cadre de la promotion de la langue française dans le domaine du numérique, l’opération annuelle « Dis-moi dix mots » se tient de septembre à juin et invite les participants à jouer et à s’exprimer autour de dix mots français sélectionnés. Deux mots nouveaux, émoticône (symbole exprimant une émotion) et télésnober (le fait de consulter son téléphone quand un interlocuteur s’exprime) sont à ajouter aux mots sélectionnés pour cette opération, à savoir : avatar, canular, favori, fureteur, héberger, nomade, nuage et pirate. Le Français a un palmarès assez inattendu numériquement parlant. Si elle est 6e par le nombre de sites visités par mois, elle est la 3e langue la plus utilisée sur les blogs, la 4e langue pour les réseaux sociaux et pour les contenus internet et 5e sur Wikipédia.

Cette année le parrain de l’événement n’est autre que le renommé Bernard Pivot, académicien et président de l’académie Goncourt. Cet amoureux de la langue française n’a pu résister à l’invitation du gouvernement à parrainer l’événement. Suivi sur Twitter par près de 485 000 abonnés, l’homme de lettre aime jouer avec les mots, les manier avec intelligence comme il l’a démontré lors de la conférence d’hier. « Avons nous des amis plus disponibles que les mots? Evidemment non. […] Rien de plus agréable qu’utiliser le mot juste », affirmait-il.  En somme, il était donc on ne peut plus logique de le faire parrain de cette Semaine placée sous le signe de la langue française et du numérique. Plusieurs intervenants se sont succédé au pupitre pour prendre la parole. Après la ministre, vint le tour du parrain Bernard Pivot qui invita à son tour Jean-Michel Ribes, puis Thierry Auzer, qui présenta son projet artistique et audiovisuel La Caravane des Dix Mots, le slameur de Eloquantia, Loubaki Loussalat et la gagnante du concours Eloquentia édition 2016, Manal El Ankouni qui récita son slam/poème avec une fougueuse interprétation. De savantes interventions représentant la richesse et la diversité de la langue française à l’image d’un programme qui promet une belle semaine.

Visuels : © MCC / Elisa Haberer

© Laëtitia Zicavo

Pierre Bouteiller : une grande voix de la radio s’est tue
Capitol Records souffle ses 75 bougies ! Souvenirs, souvenirs…
Laetitia Zicavo

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *