Actu

[Interview] David Godevais, fondateur du Disquaire Day

[Interview] David Godevais, fondateur du Disquaire Day

13 avril 2017 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le 22 avril le monde entier tournera au rythme des microsillons. En pleine préparation, David Godevais est fondateur du Calif et du Disquaire Day nous a parlé de l’identité de cette magnifique manifestation.

Êtes-vous vous même disquaire ?

Pas du tout, j’ai fait des études de musique, j’ai créé un label. Pygmalion records. Juste avant j’animais un groupement de labels : “les allumés du jazz”. On avait constaté que les disquaires avaient disparu et qu’il y avait une concentration dans la grande distribution qui regroupait 55% des ventes. Le reste allant à la FNAC qui commençait à centraliser ses commandes. Cela posait un problème de diversité pour les labels et le public.

Comment avez-vous créé le Disquaire Day ?

A l’image de la librairie, qui a permis de garder une diversité, le réseau de disquaires est important pour la diversité musicale Avant de créer le CALIF, nous espérions d’obtenir le prix unique du livre sauf que ni les gros éditeurs ni le ministère des finances n’étaient d’accords
Dans nos discussions avec le ministère de la culture on a créé un fond de soutien, le CALIF, en 2005 qui comprenait une aide aux loyers. La question se posait de rendre un peu plus visibles les disquaires. Il y avait cette Idée d’impliquer les artistes. Aux USA il existe le Records store day. On a trouvé le moyen de s’associer, et on a créé la version française

On dit que le vinyle est à la mode…
C’est considérable et cela a été lié à l’opération des disquaire day : mettre en vente des éditions limitées chez les disquaires. Le succès a été immédiat. Des grands artistes se sont prêtés au jeu en proposant des tirages limités et des titres inédits. Les gens se sont réappropriés le vinyle, on a touché la jeune génération qui a retrouvé la notion de bien culturel. Cela a fait exploser la production de vinyles SPO fabriquait 2 millions de disques en 2011 et 15 millions aujourd’hui. Les disquaires sont passés de 15 % de vente uniquement pour les DJ à 100% de vente tout public On va chez le disquaire pour trouver du vinyle et cela c’est installé sur cette période de 6 ans.Les ventes de disques ont permis la production technique.

Quel est le rôle du disquaire ?
C’est la personne qui vous fait découvrir de la musique, qui vous amène sur des chemins qu’on avait pas l’habitude d’emprunter. Le disquaire c’est le point central entre un artiste, sa production et le public Chez un disquaire il y a 5 à 10.000 références

Que va-t-on trouver lors de cette septième édition ?
Il y a beaucoup de choses en rock en pop : Bowie, Prince réédité. Johnny sort chaque année un disque à l’occasion du disquaire day. On pourra trouver une cassette démo de Paul Mc Cartney
deux disques des Floyds. Le Concert de sting au Bataclan est édité pour l’occasion. Il y a 300 références qui rappellent que les artistes ont démarré grâce aux disquaires,

Le Disquaire day est-il la rentrée littéraire du disque ?
Alors, ce ne sont pas forcément des nouveautés, cela peut être un 45 t extrait d’un album, des sessions jamais publiées. Il y a vraiment de tout… Il y a même un Gainsbourg inédit publié par Gaumont. La spécificité française c’est le Disquaire day night, il fallait que la journée continue avec des concerts gratuits.

Visuel : Logo

Korn engage le fils du bassiste de Metallica
Patrick Roger, le « Rodin du Chocolat », passe au Bronze
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *