Actu
Haut les seins New-Yorkaises !

Haut les seins New-Yorkaises !

10 juin 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Ces derniers jours, New-York a réaffirmé un droit qui a beaucoup surpris en France : celui d’autoriser les femmes à marcher seins nus dans les rues. La question est plutôt : pourquoi les hommes avaient-ils le droit de sortir leurs pec’ ailleurs qu’au bord d’une piscine ?

Aux Etats-Unis, le 7 juillet 1992, un procès oppose la partie civile à Ramona Santorelli et Mary Lou Schloss. Les filles avaient été arrêtées pour s’être exposées seins nues dans le parc de Rochester. Leur défense a été celle de la discrimination et elle a été entendue : « La loi est discriminatoire à première vue, car elle définit les «parties privées ou intimes» d’une femme, mais pas celles d’un homme.

Cela fait donc 21 ans que la décision a été rendue, mais les policiers New-Yorkais ont semblé l’oublier, la ville a donc envoyé une note aux 34.000 agents de New- York en rappelant l’aspect légal du top-less.

En France aussi l’égalité est de mise, mais en miroir inversé, puisque ni les hommes, ni les femmes n’ont le droit d’exposer leur anatomie, ni au dessus, ni en dessous du nombril, et cela, même dans les parcs et jardins. Alors, quel est le risque encouru à se Oyshopromener torse poil messieurs ?  La loi dit :  « Le torse nu en ville est interdit. Selon l’arrêté municipal R 610-5 du Code pénal : « Chacun doit avoir une attitude décente et conforme aux bonnes mœurs ».

Dans les faits, la Depeche.fr, dans un reportage sur le sujet  indiquait « se balader torse nu ou seins nus à Toulouse est pénalisé d’un PV de 38 €. Une amende considérée de classe A. »

Pour l’égalité des sexes et pour la beauté du geste, sortons couverts !

Visuel : (c) DR

 

La vie tout à fait fascinante de Joséphine au Cinéma
Stromae, son nouveau clip « Papaoutai »
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture