Actu

Crash d’un avion Russe : le décès tragique de 64 membres des Choeurs de l’Armée Rouge

Crash d’un avion Russe : le décès tragique de 64 membres des Choeurs de l’Armée Rouge

26 décembre 2016 | PAR Joanna Wadel

C’est une terrible tragédie mais aussi l’un des symboles de la Russie qui vient d’être englouti dans les eaux de la mer Noire : 64 membres du Chœur de l’Armée Rouge ainsi que leur directeur ont succombé hier au crash du Tupolev TU-154 qui les transportaient. L’ensemble Alexandrov faisait route pour la Syrie où les attendaient leurs compatriotes, les troupes militaires Russes déployées sur place, pour fêter le Nouvel An.

tour_2008-armee_rouge-hd

La nouvelle semble à peine croyable, comme tout droit sortie d’une vieille radio de la seconde guerre mondiale. Et pourtant, c’est bien hier soir qu’un avion Russe transportant une part des mythiques Chœurs de l’Armée Rouge, porte-étendard folklorique du pays et héritier de la tradition de l’Union soviétique, a sombré dans la mer Noire alors que l’appareil était en partance pour la Syrie. C’est peu après son décollage, en pleine nuit, que le Tupolev TU-154 aurait cessé d’émettre le moindre signal. A son bord, de nombreux membres de l’ensemble Alexandrov, chanteurs, musiciens et danseurs compris mais aussi son directeur actuel Valéri Khalikov, des journalistes, des membres d’équipage, des hauts fonctionnaires et la philanthrope Elizavéta Glinka qui transportait des médicaments et des fauteuils roulants à destination des civils syriens. Les autorités Russes qui ont découvert au petit matin des débris de l’appareil militaire n’ont retrouvé aucun survivant parmi les 92 passagers. Une enquête criminelle a été ouverte par le corps militaire Russe. Les premières pistes communiquées par le ministère de la Défense russe ne privilégient pas l’attaque terroriste, peu probable en raison du peu de réaction de l’équipage très encadré, ou de l’absence d’explosion, et s’axent davantage sur la qualité du carburant que sur l’erreur de pilotage.

L’émotion et le choc suscités par cette annonce funèbre, témoignent de l’importance culturelle du Chœur de l’Armée Rouge, non seulement pour la Russie mais aussi dans le monde. Car l’ensemble Alexandrov fut formé en 1928 par Alexandre Aleksandrov, le compositeur de l’hymne national Russe, pour une mission bien précise : représenter le pays en donnant des concerts emprunts de fierté nationale en soutien aux troupes de soldats soviétiques mobilisées en temps de guerre, se produisant également dans de nombreuses zones de conflit. Comme c’est le cas aujourd’hui. Ainsi, les choristes se firent symbole en donnant plus de 1500 concerts lors de la seconde guerre mondiale. Depuis, le Chœur bénéficie d’un statut institutionnel, au même titre que les ballets du Bolshoï, enchaînant les tournées mondiales et remportant un franc succès auprès du public international pour qui il incarne les voix de la Russie et la force patriotique du pays, y compris pendant la Guerre Froide et même au-delà de la chute de l’URSS.

Son succès ne s’arrête pas aux fans de Mireille Mathieu, qui les a longtemps accompagnés. La chanteuse a d’ailleurs fait part de son grand émoi quant à la disparition des musiciens et chanteurs qu’elle affectionnait « J’ai énormément de chagrin. Mon cœur, mes pensées vont à leurs familles et à la Russie. Depuis plus d’un siècle, ces magnifiques voix sont un joyau de la Russie » a-t-elle déclaré dimanche à l’AFP, ajoutant qu’elle se souvient de leurs nombreuses rencontres depuis 1967, notamment lors de ses nombreuses tournées en Russie et ses concerts mémorables donnés sur la Place Rouge. Depuis les années 1990, l’ensemble s’est forgé une nouvelle image, plus populaire, en reprenant les titres de chanteurs pop très médiatisés comme dernièrement « Happy » de Pharrell Williams ou « Get Lucky » des Daft Punk, faisant ainsi des milliers de vues sur Youtube, mais aussi Led Zeppelin, les Rolling Stones, les Beatles ou des icônes de la variété telles que Jean-Jacques Goldman pour son album « Rouge » en 1993 ou Céline Dion en 2012 et 2013.

Le président Vladimir Poutine a décrété ce lundi jour de deuil national. L’une des vices présidentes Russes a qualifié l’événement de « terrible perte » pour le pays. De nombreux musiciens Russes ont fait part de leur profonde tristesse. L’ensemble effectuait une tournée française depuis quelques semaines, et se produira de nouveau en 2017 ; à Lyon le 21 mars et à Paris du 22 au 26 mars dans la salle Pleyel. Des concerts qui s’annoncent teintés d’hommage à leurs collègues pour les chanteurs.

Visuel : © Affiche des Choeurs de l’armée Rouge en tournée Européenne, 2008.

Décès du chanteur culte George Michael
Le méchoui du prince, l’élégance marocaine à Paris
Joanna Wadel

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *