Actu
Christophe Girard revient à la Mairie de Paris

Christophe Girard revient à la Mairie de Paris

22 janvier 2021 | PAR Salome Helgoule Vallot

L’ancien adjoint à la Mairie de Paris avait décidé de se mettre en retrait après que des accusations de viols sur mineurs ont été portées contre lui. Il a fait son retour au conseil du 18ème arrondissement ce mercredi 20 Janvier. 

Christophe Girard, ex-adjoint à la culture de Anne Hidalgo (PS) avait quitté la Mairie de Paris dans un climat délétère. Son accointance avec l’écrivain accusé de pédocriminalité Gabriel Matzneff l’avait amené à démissionner dès Juillet 2020 de son poste d’adjoint. Ce départ, vivement réclamé par des élus écologistes et des militants féministes, n’était pas justifié pour la maire de Paris. Christophe Girard n’avait pas démissionné de son mandat et continuait à exercer son rôle de conseiller jusqu’à ce qu’un homme du nom de Aniss Hmaïd l’accuse de viol dans le quotidien The New York Times. Il affirme que Christophe Girard aurait abusé de lui à plusieurs reprises en Tunisie, alors qu’il était âgé de 16 ans.

Les faits reprochés étant prescrits, l’enquête a été classée sans suite. Christophe Girard est donc de retour à la Mairie de Paris : « J’ai été élu, je me suis engagé à servir Paris, je suis rémunéré pour cela, c’est mon devoir de venir au conseil. Mon plaisir, aussi. » a-t-il affirmé au Monde. Mais pour certains élus, il est impensable que Christophe Girard revienne à la Mairie alors que le débat politique et social est secoué par les questions de violences faites aux enfants après la publication de La Familia Grande de Camille Kouchner. 

Membre de l’association Osez le féminisme! et conseillère d’Europe Ecologie les Verts, Raphaëlle Rémy-Leleu considère que Christophe Girard « n’a pas pris la mesure de la gravité du symbole qu’il envoie qui est absolument terrible surtout dans un moment où les victimes d’inceste et de pédocriminalité sont accompagnées pour parler » (AFP). Anne Hidalgo, qui a longtemps défendu son adjoint, a déclaré au Monde : « Si le droit est passé, chacun doit aussi prendre la mesure du moment que nous vivons, et de l’hypersensibilité aux sujets relatifs aux abus sexuels […] En ce qui me concerne, je serai toujours du côté des victimes. »

Crédits visuels : ©Laetitia Larralde 

« Entrez rêveurs, sortez manageurs » de Maurice Midena: la formation au néolibéralisme des écoles de commerce
Alice Laloy cherche et trouve le souffle au Nouveau Théâtre de Montreuil
Salome Helgoule Vallot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture