Actu

Cannes 2018, jour 1 : Bardem et Cruz en Ouverture, le live-report

Cannes 2018, jour 1 : Bardem et Cruz en Ouverture, le live-report

09 mai 2018 | PAR Yaël Hirsch

L’équipe de Toute La Culture était réunie sur la Croisette pour le lancement de cette 71e édition du Festival de Cannes. La mission du jour était de voir le film d’Ouverture Everybody Knows, signé Asghar Farhadi.

Envers et contre toutes les prédictions météorologiques, le soleil était là pour l’ouverture de cette édition 2018 du Festival de Cannes. Après une réunion de préparation des interviews avec les étudiants de l’Eicar, l’école de cinéma et d’audiovisuel avec qui nous entamons une nouvelle année de partenariat cannois, place à la montée des marches.

Tapis rouge, donc, vu de notre salon avec un grand verre de rouge, après avoir saisi les prémisses et leur foule devant le Palais. L’événement a duré une heure avec bien sûr le jury (ovation pour la robe en dentelle noire de la présidente, Cate Blanchett !), l’équipe du film-phare – les époux Bardem (de plus en plus brun et détendu) et Cruz (sublime mais pas très à l’aise avec les bretelles et les pompons de sa robe) et toute une série de stars parmi lesquelles aussi bien Martin Scorsese, heureux d’être là pour la 45e année et venu recevoir le prestigieux Carrosse d’or de la Quinzaine des réalisateurs, ou Anna Karina.

Côté salle sombre, ce fut LA déception, Ce couple star Penélope Cruz-Javier Bardem, épaulé par le splendide Ricardo Darin, n’inspire au final à Asghar Farhadi qu’un film assez déjà-vu et peu frénétique, loin des réussites que furent Une séparation (critique ici), Le Passé et Le Client (critique ici). Pour lire notre critique d’Everybody Knows, cliquez ici.

Certains membres de l’équipe ont pu découvrir le film un peu plus tard. Après un petit café à l’espace Nespresso du Palais, pour se donner des forces. L’occasion de se rappeler que Nespresso fête en cette édition sa onzième année de partenariat avec le Festival de Cannes. Et que cette collaboration permet notamment la remise d’un Grand Prix Nespresso de la Semaine de la Critique prestigieux (remis en 2017 à Makala), l’existence d’une plage dédiée, où les soirées sont belles et folles (lire ici ou ici) et qu’en 2018, côté café, « la création sera mise à l’honneur sous toutes ses formes », au Festival… Et nous allons suivre ça.

Pour clore notre premier jour en tant que festivaliers, rien de tel qu’une soirée dans l’un des lieux les plus incontournables de Cannes by night : le Club 7, petite discothèque rebaptisée encore cette année Le Vertigo, et club officiel de la Queer Palm et de FrenchMania. La Queer Palm, qui récompensa lors de Cannes 2017 120 battements par minute et le court Les Îles de Yann Gonzalez, cinéaste présent dans la Compétition 2018. Musique house, ambiance décontractée et feutrée, vodka (bio) Tom of Finland, magnifiques drag-queens, premières conversations quant aux films présentés cette année, et surtout, atmosphère sympathique, classe sans être trop guindée… La recette parfaite pour fêter notre arrivée !

Retrouvez tous les articles de Toute La Culture sur le Festival de Cannes dans notre dossier Cannes 2018

Visuel : ©Yaël Hirsch

Cannes 2018 : une ouverture un peu décevante avec « Everybody Knows »
« Dernières » à l’Olympia : Hervé Vilard tire sa révérence !
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *