Actu

Attentat de Bangkok : Les touristes visés ?

Attentat de Bangkok : Les touristes visés ?

18 août 2015 | PAR Elodie Schwartz

Selon les autorités locales, les auteurs de l’attentat survenu lundi 17 août en plein cœur du quartier commerçant de Bangkok, devant le centre touristique Erawan Mall, visaient les touristes étrangers. Leur objectif : porter atteinte au tourisme et donc à l’économie du pays. Le point avec Toute La Culture. 

Il était presque 19 heures (heure locale) quand une bombe a explosé, hier, dans l’une des rues les plus fréquentées de la capitale Thaïlandaise, près du centre Erawan Mall. Ce complexe touristique, qui abritait de nombreuses boutiques ainsi qu’un sanctuaire à ciel ouvert, dédié au dieu Hindou Brahma, a été plongé dans un chaos total. Comme le rapporte France Tv Info, « la violence de l’explosion a soufflé les vitrines des magasins et mis le feu à des véhicules et motos qui se trouvaient sur les lieux ». A l’heure actuelle, selon les informations du Parisien, l’attentat aurait fait au moins 20 morts et plus de 120 blessés mais « le bilan continuerait de s’aggraver », d’autant plus que d’autres bombes, prêtes à exploser, avaient été repérées sur les lieux par la police.

Les touristes visés ?

Visité chaque jour par des milliers de touristes venus du Sud-est asiatique, le centre Erawan Mall était ce soir-là, noir de monde. « C’était une bombe de TNT […], les gens qui ont fait ça visaient les étrangers pour porter atteinte au tourisme et à l’économie », aurait d’ailleurs déclaré le ministre de la Défense, Prawit Wongsuwan, rapporte Libération. De son côté, Le Parisien confirme en effet que selon les autorités locales, l’attentat de Bangkok visait les « étrangers » dans le seul but de « porter atteint au tourisme », « l’un des rares points positifs de l’économie Thaïlandaise » souligne-t-il. Il faut en effet préciser que la détonation a eu lieu quelques heures après la publication des chiffres de la croissance. « Début août, les autorités ont indiqué que 12,4 millions de touristes avaient visité le pays au cours des cinq premiers mois de cette année, une hausse de 25% par rapport à la même période de l’année dernière » conclut Le Point. Pour le moment, plusieurs pays dont la France, l’Australie ou encore la Chine conseilleraient donc à leurs ressortissants d’éviter la zone.

Un suspect identifié et recherché

Les vidéos de surveillance installées près du lieu du drame auraient permis aux autorités locales d’identifier un premier suspect. D’après Prayut Chan-O-Cha, chef de la junte au pouvoir et Premier Ministre cité par Le Soir, il s’agirait d’un homme « originaire du nord-est du pays et membre d’un groupe opposé à la junte ». Sur les premières images diffusées par la police thaïlandaise, le jeune suspect porte un t-shirt jaune et à sac à dos noir à son entrée dans le quartier mais repart, une quinzaine de minutes avant l’explosion, sans son sac.

Toujours selon le journal, cet homme serait du côté de l’opposition politique, les Chemises rouges, qui soutient l’ancien gouvernement chassé du pouvoir après des mois de manifestations et le coup d’Etat militaire en 2014. Mais pour Zachary Abuza, expert indépendant du terrorisme du Sud-est asiatique cité par Le Parisien, « même si elles (les Chemises rouges) se sont acharnées à faire tomber le gouvernement », il ne « les vois pas cibler un sanctuaire religieux hindou ou autre » car « cela leur ferait perdre beaucoup de leurs partisans ».

Une nouvelle explosion à Bangkok

Au lendemain de l’attentat, un nouvel engin explosif a été lancé sur des passants du haut d’un pont. Comme le révèle L’Obs, ce serait près d’une station de métro dans le centre de Bangkok que l’engin aurait été retrouvé. Fort heureusement, aucune victime ne serait à déplorer. Mais une chose est sûre, le gouvernement fait face à une crise comme il en a déjà connu.

Visuel : © AFP / PORNCHAI KITTIWONGSAKUL

Avignon : La part culturelle de la French Tech
« Crans-Montana » : Monica Sabolo révèle les beautés mystérieuses de la Montagne magique
Elodie Schwartz

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *