[Ma bite et mon couteau] Agnès Hurstel dans un hilarant premier one-woman show

3 janvier 2017 Par
Gilles Herail
| 0 commentaires

Agnès Hurstel a de l’énergie et de la folie à revendre, sous ses airs de jeune femme sérieuse et rangée. Ma bite et mon couteau est un one-woman show classique dans ses thématiques mais hilarant de bout en bout. Qui nous fait découvrir une comédienne ultra-prometteuse, qui va on l’espère exploser dans les années à venir. Un premier spectacle très réjouissant à découvrir au Son’art. 

14937093_10157713012475302_336036584_n

Ma bite et mon couteau annonce la couleur dès le titre. Il y sera question de relations hommes-femmes et de chronique sans tabous du parcours sexualo-sentimental d’une jeune femme d’aujourd’hui. Le spectacle traverse les époques, de l’écolière de primaire à la lycéenne, l’étudiante et enfin la pré-trentenaire. Le sujet est somme toute assez classique mais la comédie fonctionne grâce à la qualité du texte et à la performance de son interprète, seule en scène. Qui maîtrise parfaitement ses gammes, joue habilement entre ses voix et ses personnages et interagit ce qu’il faut avec le public sans perdre le fil. Sachant lâcher les chevaux au bon moment en étirant certains sketchs au maximum pour notre plus grand plaisir.

Le public se régale en découvrant comme dans Vice-Versa les trois piliers de la conscience de son héroïne. La tête, qui sélectionne, questionne, apprend (ou non) des erreurs passées rappelées d’une voix douce. Le cœur, qui a du mal à prendre de la distance et se contente de beugler aveuglément « je t’aime, ne me quitte pas » dès que la tête perd le contrôle. Et surtout ce « vaginou » libéré, au fort accent du Sud, qui se fait lui l’avocat d’une activité sexuelle florissante et généreuse. Et provoquera les fous rires les plus francs des spectateurs lors de tirades croustillantes sur l’amour qu’il porte à chaque type de sexe masculin.

Un one-woman show de café théâtre comment les aime, au langage fleuri, qui révèle un vrai boulot d’écriture et une énergie comique étonnante. A découvrir au Son’art en prolongations (entrée libre avec conso obligatoire et chapeau pour l’artiste) pour plusieurs dates en janvier.

Gilles Hérail


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *