[Interview] Bachar Mar-Khalifé : « Je refuse toute idée de drapeau »

22 octobre 2015 Par
Bastien Stisi
| 0 commentaires

D’un charisme imposant sur scène (on avait noté la force de sa prestation au Théâtre des Bouffes du Nord en janvier dernier), Bachar Mar-Khalifé s’avère d’une timidité et d’une pudeur notables dès lors qu’il s’agit d’expliciter, dans un cadre plus intime, les contours d’un travail débuté il y a une demi-douzaine d’années avec le soutien du label InFiné. Son troisième album, Ya Balad (« Ô Pays » dans sa langue natale), évoque, entre fantasmes assumés et souvenirs bouleversés, le Liban, ce pays alors en guerre, qu’il a été contraint de quitter à l’âge de 6 ans, aux côtés d’une famille dans laquelle il paraît être d’usage de devenir grand et talentueux musicien (outre son frère Rami, membre d’Aufgang, et sa mère Yolla, son père Marcel est considéré comme l’un des plus grands artistes libanais du siècle). Épris de liberté, il évoque à nos côtés cette terre natale changeante (dans son esprit et dans les faits), son rapport avec son pays d’adoption, sa vision d’un monde dans lequel il avoue avoir parfois du mal à trouver sa place…