Bavardages avec William Sheller dans le cadre de Chorus

19 mars 2011 Par Bérénice Clerc | 0 commentaires

William Sheller se fait hélas rare, le festival Chorus nous l’offre au Carré Bellefeuille de Boulogne Billancourt.

Un bel auditorium nous ouvre ses portes neuves, un piano à queue seul entre fumée et pénombre habite l’espace scénique.

Chacun de nous garde en tête une mélodie de Sheller, un rythme une pâte sonore personnelle où les mots taillés dans un français de luxe, brillent et émeuvent à merveille.

Musicien à la formation solide et classique, il décide de se lancer dans le rock et le pop malgré les réticences de son maître ancien disciple de Gabriel Fauré. Il se retrouve piégé dans les affres du Show Bizz et des médias avec Rock’n’dollars, moquerie faussement anglo-saxonne digne des plus beaux playbacks télévisés pour auditeurs ou adolescents crédules. Il décide de quitter tout ce monde absolument opposé à ce qu’est la musique et surtout à son niveau réel. Il revient avec le superbe album Nicolas, suivront d’autres perles, des scènes multiples, des orchestres symphoniques, des quatuors à cordes, des quintettes et des compositions sans mots. Il donne libre court à ses rêveries musicales, agrémentées de mots.

La lumière se baisse dans la salle comble, William Sheller entre en scène en costume chinois sobre et noir, il nous salut et se met au piano.

Il nous fait entrer dans son univers, commence à nous raconter comment il s’est retrouvé à chanter seul au piano, un jour où les frontières de l’Europe existaient encore, ses musiciens se virent confisquer leurs instruments, il dut assurer et se rendit compte de la différence de rapport avec le public induite par la proximité. Il décida ainsi de prendre la route et de raconter l’histoire de ses chansons. Nous sommes chez Wiliam Sheller, il nous raconte une partie de sa vie, de ses inspirations. Les premières notes de Je cours tous seul résonnent, le piano a un son dense, plein, la balance est juste et la salle parfaite pour ce type de concert. Les lumières sont très classe, sobre et varient selon les morceaux, la création est aussi belle que la musique. Le voyage entre chaque chanson est accompagnée de mots et de notes comme lancés pour soutenir ou accompagner le verbe, simplement. William Sheller parle de son enfance, lorsqu’il revient en France après des années aux USA, terre d’origine de son père dans le milieu du Jazz. Yvonne une voisine bretonne l’accueil, lui fait promener le chien. Chez elle l’odeur du poireaux écœure l’enfant qu’il est à l’époque, il ne veut surtout pas rester chez elle pour avoir à manger cette horreur malodorante. Un jour ses parents vont à un concert et le font dormir chez elle… Pour ce moquer elle lui dit qu’il ne reviendront jamais…il ironise nous dit qu’elle est responsable de multiples années de psychanalyse et surtout de l’idée de la superbe chanson Nicolas.

Les compositions de William Sheller sont exceptionnelles, elles laissent à penser qu’elles sont simples comme de la variété, mais vous entrainent dans un univers profond, riche, digne des plus grands compositeurs classiques. Du beau, du très beau piano, des mains agiles rythmées et soutenues par des textes fins, drôles, émouvant et justes. Une certaine mélancolie se dégage de l’univers Sheller, mais celle qui vous donne de l’énergie, de l’espoir de chanter encore et encore pour vivre, avancer le long de la vie parfois caillouteuse.

D’anecdotes en anecdotes il nous parle de son enfance. De retour en France où il découvre ses grands parents maternels. Sa grand-mère est ouvreuse au Théâtre des Champs Elysées et son grand père décorateur à l’opéra Garnier. Il rencontre ainsi l’univers classique, l’opérette et l’Opéra vu des coulisses au cœur de l’action. Il résume en trois phrases Madame Butterfly, fait rire le public et démarre sa version vue du Capitaine.

La poésie des mots simples nous emporte, nous captive, le piano sublime virevolte des Miroirs dans la boue, à Vienne de Barbara réarrangée en passant par Genève, pour croiser les Filles de l’aurore composée une nuit sans sommeil, Fier et fou de vous, Simplement, Loulou, Mon hôtel…

Un été au moment de la sieste lorsqu’il entendit un enfant hurler en boucle avec son ballon à la main « Maman est folle, maman est folle, maman est folle, maman est folle », il dut se lever pour composer la géniale Maman est folle.

Elvira est tellement riche et la composition ciselée exceptionnellement dure à jouer comme A Franchement Parlé ou les Machines absurdes sont jouées avec panache, brio et une simplicité déconcertante.

Un vrai concert où l’artiste est au centre, pour les bonnes raisons, la musique enivrante, des mots poétiques et porteurs, une belle lumière et une force fantastique comme une symphonie. Le public le rappelle encore et encore, il le dit « je n’allais pas partir sans vous la faire quand même ! » Un homme heureux ravit le public déjà conquit. Il ne manquait plus qu’un Vieux Rock’n’Roll pour faire chanter la salle à l’unisson et terminer ce moment de partage dans la joie et la bonne humeur.

Ces bavardages avec William Sheller furent plus qu’agréables, il tient salon autour de ses chansons, la ballade est belle, douce, sentimentale, drôle, forte, multicolore, unique et rare.

William Sheller nous laisse seul, il repart pour sa belle et calme campagne, mais nous gardons l’espoir qu’un album nous arrivera bientôt, riche de notes avec ou sans mot.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire:

array(5) { [0]=> object(WP_Post)#4235 (25) { ["ID"]=> int(470341) ["post_author"]=> string(5) "67044" ["post_date"]=> string(19) "2016-07-13 11:23:30" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2016-07-13 09:23:30" ["post_content"]=> string(13018) "

On profite de l'été et des vacances pour se régaler de concerts et surtout de festivals. On est aussi bien à courir dans toute la France, comme aux Chorégies d'Orange qu'à profiter d'un Paris calme pour accroître ses connaissances musicales. Une semaine riche en événements! 

[gallery ids="470569"] Lundi 11 juillet, les Flâneries musicales de Reims continuent avec un programme Liszt et Schubert avec Emmanuelle Moriat au piano à la Maison des Arts musicaux de Saint-Brice CourcellesInformations! L'Achéron de François Joubert-Caillet jouera les plus belles pièces de Marais. Concert "Meslanges" suivi d'une dédicace! Informations. On file à Orange pour entendre Bernstein et Gershwin sous la direction de Fayçal Karoui. Informations.

Mardi 12 juillet, on va écouter au Théâtre de Brive-La-Gaillarde le concert par l'Orchestre Mozart de Toulouse et Emmanuel Rossfelder à la guitare. Et on continue dans la soirée par le concert "l'Espagne" par le même orchestre dans le cadre du Festival de la VézèreInformations. Kalila wa Dimna à venir écouter au Théâtre du jeu de Paume dans le cadre du Festival d'Aix-en-Provence. Informations. Aussi le 16 et 17 juillet. Il Furore e il Pianto de Cipriano de Rore dirigé par Björn Schmelzer exprime entre autres la fureur et les pleurs avec raffinement à l'Abbaye aux Dames. Informations.

Mercredi 13 juilleton se presse pour entendre Cosi fan tutte de Mozart dans le cadre du Festival d'Aix-en-Provence. Le 15 et 17 juillet également. Informations. Debussy se fait entendre au Grand Théâtre de Provence avec le drame lyrique Pelléas et Mélisande dans le cadre du Festival d'Aix-en-Provence. Aussi le 16 juillet. Informations. Les ensembles de l'Académie interprètent des œuvres classiques, romantiques et contemporaines à l'Hotel Maynier. Informations. On retrouve Jean Rondeau pour un programme de Bach à l'Abbaye aux Dames. Informations. On enchaîne avec la Quintette Fauve avec Taffanel, Ligeti, Françaix, autour de jeunes musiciens (le 14 juillet également). Informations. Puis "Mélodies française" avec Véronique Genset Susan Manoff au piano. Informations. Enfin, Listz nous enchante, direction de Reinbert de Leeuw. Informations.

Jeudi 14 juillet, l'Ensemble Contraste et la Compagnie Deracinemoa donne à entendre dans le cadre du Midsummer Festival l'opéra fantasque The Fairy Queen d'après Shakespeare et Purcell pour une féerie merveilleusement décalée au château d'Hardelot jusqu'à samedi. Informations. Pour la clôture du Festival de Chopin, Adam Laloum vous propose de venir écouter la fantaisie en fa mineur op.49 et la sonate en si mineur op. 58 de Chopin, ainsi que deux morceaux de Schubert et Schumann à l'Orangerie du Parc de Bagatelle. Informations. Avec le Festival d'Aix-en-Provence, nous écoutons pour la dernière fois Le Triomphe du temps et de la désillusion (Il triompho del tempo e del Disinganno) d'Haendel, dirigée par Emmanuelle Haïm. Informations. Le Quartor Arcanto vous attend en début de soirée pour écouter Britten, Purcell et Beethoven: carte blanche à Jean-Guihen Queyras. Informations. Camille Thomas au violoncelle et David Bismuth au piano nous font entendre une sonate en ré mineur de Chostakovitch à l'Abbaye aux Dames. Nous entendons ensuite Béatrice Martin au clavecin pour des œuvres de Rameau notamment. Informations. C'est ce jeudi que commence le 29ème Festival Musique en Ré, avec un grand concert gratuit qui mélange les genres et les voyages entre le Jazz Manouche et l'Opéra. Quand Verdi rencontre Django, sur Rivedoux Plage, on attend juste les feux d'artifice. Informations sur le festival qui dure jusqu'au 22 juillet avec 16 concerts dont 7 gratuits. On ne rate pour rien au monde le concert lyrique de l'Orchestre national de France, et la Maîtrise et le Choeur de Radio France sur le Champ de Mars. Des artistes internationaux chanteront "Paris est une fête". Informations.

Vendredi 15 juillet, découvrez Oedipus Rex de Stravisky, toujours dans le cadre du Festival d'Aix-en-Provence, avec Joshua Stewart. Aussi le 17 juillet. Informations Dans le cadre des Promenades Musicales du Pays d'Auge, un spectacle familial musical est proposé, "Entre Chou et Loup", entre jazz, classique et contemporain à Livarot. Informations

Samedi 16 juillet, le Château Pierrefitte-en-Auge vous reçoit pour une promenade musicale autour de Bach, Britten et Rotterdam avec Noémie Boutin au violoncelle, dans le cadre des Promenades Musicales du Pays d'Auge. Informations. On vous attend avec impatience pour le Requiem de Verdi joué par l'Orchestre National de Toulouse aux Chorégies d'Orange. Les décors sont de Philippe Druillet. Informations.

Dimanche 17 juillet Un parfum d'essentiel par le Trio Dali avec au programme Beethoven et Mendelssohn. Une musique de chambre à entendre à Orbec. Informations. Un duo constitué de Pejman Memarzadeh et Maxence Pilchenqui joue Strauss et Grieg dans le cadre du Festival musique Sorèze. Informations. Les jeunes artistes sont les invités de la chapelle du convent Bourg-Saint-Andéol: découvertes de quartuors prometteurs! Informations. Le 15ème Festival de chambre au Prieuré de Mayanne s'ouvre avec un programme constitué de Mozart, Saint-Saëns, Schumann et Poulenc. Informations.

Visuel: Le Théâtre antique d'Orange

" ["post_title"]=> string(44) "Agenda Classique de la semaine du 11 juillet" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(44) "agenda-classique-de-la-semaine-du-11-juillet" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2016-07-18 12:43:56" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2016-07-18 10:43:56" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(35) "http://toutelaculture.com/?p=470341" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["post_category"]=> string(1) "0" } [1]=> object(WP_Post)#4236 (25) { ["ID"]=> int(470212) ["post_author"]=> string(5) "67049" ["post_date"]=> string(19) "2016-07-10 07:36:30" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2016-07-10 05:36:30" ["post_content"]=> string(5676) "

Il y avait foule au concert de Rocca vendredi soir au Divan du Monde. L'artiste y a livré une performance pleine d'énergie où sa musique crossover entre sonorités rap et latines a fait mouche.

[gallery ids="470219"]

Jeudi, l'équipe de France gagne contre l'Allemagne et se qualifie pour la finale de l'Euro 2016. Pourtant vendredi soir, rue des martyrs dans le 18eme arrondissement de Paris, on ne célèbre pas la victoire des bleus. La couleur dominante est le jaune, principale teinte du maillot de la Colombie. Pourquoi ? Parce que le 8 juillet, Rocca fait son concert au Divan du Monde. Cet artiste franco-colombien, icône du rap français des années 1990 et 2000, nous livre un show mélangeant hip-hop et musique latine. Rocca est le parfait exemple d'un artiste se servant de sa double culture pour proposer un métissage musical que peu d'artistes accomplissent avec succès. Il le démontrera tout au long de cette scène où il chantera son album Bogota Paris paru en 2015 et ses plus grands classiques.

Il faut dire que l'ancien membre de La Cliqua est un vrai showman. Son énergie communicative, nous tient en haleine tout au long du concert. Pendant presque deux heures, il alterne entre ses congas et des danses chaloupées, à mi-chemin entre la salsa, la rumba et la danse hip-hop, dont lui seul a le secret. Il rap un couplet en espagnol et l'autre en français sur le même titre sans aucun problème. La symbiose entre les musiciens présents sur scène (un batteur, un bassiste et un joueur de trombone) et DJ Veekash donne de la puissance mais aussi de la profondeur à sa musique. Car il faut le dire Rocca n'est pas simplement rappeur, c'est un artiste complet.

Il l'affirme haut et fort lorsqu'il invite A2H à le rejoindre sur scène. Ce virtuose du microphone connu des aficionados du rap, originaire de Melun, chantera un couplet et fera un solo de guitare digne des plus belles heures des concerts de Run D.M.C. L'auteur de l'album Libre quittera le Divan du Monde sous les applaudissements de la foule et sur les félicitations de Rocca louant son talent de musicien. Mais A2H n'est pas la seule surprise de ce concert. On le l'attendait pas et pourtant, il est là. Lino entre sur scène. Cette légende du rap hexagonal est certainement l'un des derniers vrais poètes de ce mouvement musical. Il nous enchante par ses rimes complexes, la dextérité de son flow, son charisme et sa voix reconnaissable entre mille autres. Mais tout le monde n'attendait qu'un seul moment. La reformation pour quelques instants de La Cliqua. Daddy Lord C et Kohndo rejoignent Rocca pour une vingtaine de minute de pur plaisir et de partage. Ce moment réveille les puristes dans la salle. Les spectateurs entonnent le plus fort possible les lyrics de Conçu pour Durer. La salle est en fusion.

Pourtant, il était parfois difficile pour le MC originaire du 18eme arrondissement de chauffer tout l'auditoire simultanément. Les membres du public n'étaient pas tous venus pour les mêmes raisons. Interrogé pendant le concert, les fans des premières heures de l'artiste, reconnaissables à leur tenue très début des années 2000 (Oui ! Il y a encore des gens qui portent des baggy !), étaient venus pour écouter le boom-bap très conscient de Rocca. Tandis que, les colombiens avaient une préférence pour les tubes latino-américains de l'artiste. Preuve, s'il en fallait, que même si le métissage musical de l'auteur du titre les jeunes de l'univers est réussi, il n'est pas toujours facile de réunir les goûts musicaux de ses fans de part et d'autre de l'Atlantique.

Mais les gens dans la salle n'avaient qu'un seul mot à la bouche, « vrai rap ». C'est, d'ailleurs, l'un des credo de Rocca. Pour lui, le rap actuel est en perdition, les jeunes artistes s'inventent des vies rocambolesques qu'ils n'ont jamais vécues. Tout ça dans un seul but, vendre des disques et faire des cliques sur Youtube. Il fustige également la trap dont il utilise pourtant les sonorités dans certains de ses morceaux. Paradoxale, comme le personnage que l'on sent perpétuellement tiraillé entre ses origines colombiennes et françaises. Il sera, d'ailleurs, le seul, ce soir là dans la salle, à porter un maillot de l'équipe de France.

Visuel:©AR" ["post_title"]=> string(40) "[Live report] : Rocca au Divan du Monde" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(35) "live-report-rocca-au-divan-du-monde" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2016-07-10 07:36:30" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2016-07-10 05:36:30" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(35) "http://toutelaculture.com/?p=470212" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["post_category"]=> string(1) "0" } [2]=> object(WP_Post)#4237 (25) { ["ID"]=> int(465706) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2016-06-30 17:48:27" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2016-06-30 15:48:27" ["post_content"]=> string(808) "Grâce à Toute La Culture remportez 1x2 places pour la journée du samedi 13 août 2016 du festival La Route du Rock. [gallery ids="465668,465688"]

La Route du Rock présente sa vingt-sixième édition du 11 au 14 Août 2016 à Saint Malo dans le Fort de Saint-Père, à La Nouvelle Vague et sur la plage Bon Secours. Fidèle à sa réputation de découvreur de talents, le festival offre une programmation exigeante qui mélange artistes légendaires et nouveautés de la scène indépendante internationale.

Avec au programme : La Femme, TinderSticks, Battles, Suuns, The Field, Exploded View, Luh., Ulrika Spacek, Requin Chagrin Visuels : DR" ["post_title"]=> string(78) "Gagnez 1x2 places pour les concerts du samedi 13 août / La route du rock 2016" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(75) "gagnez-1x2-places-pour-les-concerts-du-samedi-13-aout-la-route-du-rock-2016" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2016-06-08 17:51:17" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2016-06-08 15:51:17" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(35) "http://toutelaculture.com/?p=465706" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(2) "11" ["filter"]=> string(3) "raw" ["post_category"]=> string(1) "0" } [3]=> object(WP_Post)#4238 (25) { ["ID"]=> int(465652) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2016-06-30 15:14:34" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2016-06-30 13:14:34" ["post_content"]=> string(1107) "

Grâce à Toute La Culture remportez 1x2 places pour la journée du vendredi 12 août 2016 du festival La Route du Rock.

[gallery ids="465668,465667"]

La Route du Rock présente sa vingt-sixième édition du 11 au 14 Août 2016 à Saint Malo dans le Fort de Saint-Père, à La Nouvelle Vague et sur la plage Bon Secours. Fidèle à sa réputation de découvreur de talents, le festival offre une programmation exigeante qui mélange artistes légendaires et nouveautés de la scène indépendante internationale.

Avec au programme :

Belle and Sebastan, Pantha du Prince, Minor Victories, Kevin Morby, Gold Panda, Rival Consoles, Haelos, Psychic Ills, Aquagascalo

Visuels : DR

" ["post_title"]=> string(80) "Gagnez 1x2 places pour les concerts du vendredi 12 août / La route du rock 2016" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(77) "gagnez-1x2-places-pour-les-concerts-du-vendredi-12-aout-la-route-du-rock-2016" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2016-06-08 15:48:52" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2016-06-08 13:48:52" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(35) "http://toutelaculture.com/?p=465652" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(2) "21" ["filter"]=> string(3) "raw" ["post_category"]=> string(1) "0" } [4]=> object(WP_Post)#5127 (25) { ["ID"]=> int(464760) ["post_author"]=> string(1) "1" ["post_date"]=> string(19) "2016-06-02 00:45:09" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2016-06-01 22:45:09" ["post_content"]=> string(1179) "Grâce à Toute La Culture, gagner 2 Invitations VIP pour le Prix Deezer Adami 2016 le 6 juin au Casino de Paris. [gallery ids="464767,464778,464779,464780"]

Cette année, le prix Deezer Adami investi le Casino de Paris le 6 juin avec un concert gratuit (complet sauf chez nous). Au programme, dans une ambiance fête foraine avec animations et lots à gagner, des concerts de Youssoupha, parrain du Prix, L'Impératrice, prix du Public, Bachar Mar-Khalifé, prix des Pros et Her, prix des VIP!

ARTE LIVE WEB retransmettra en direct la soirée

INFOS PRATIQUES SOIREE DU  6 JUIN
- LUNDI 6 JUIN AU CASINO DE PARIS (9ème)
- Concert gratuit (COMPLET)
- Ouverture des portes 19h, Fin des festivités 22h30
Visuels : ©Florent Drillon
" ["post_title"]=> string(56) " Gagner 2 Invitations VIP pour le Prix Deezer Adami 2016" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(55) "gagner-2-invitations-vip-pour-le-prix-deezer-adami-2016" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2016-06-02 00:45:09" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2016-06-01 22:45:09" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(35) "http://toutelaculture.com/?p=464760" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "2" ["filter"]=> string(3) "raw" ["post_category"]=> string(1) "0" } }