Cyanure de Camilla Läckberg: hommage aux grands maîtres du roman policier

6 janvier 2013 Par Alice Dubois | 0 commentaires

D’origine suédoise, Camilla Läckberg est principalement connue pour sa très célèbre série de romans policiers mettant en scène le personnage d’Erica Falk. Publiée aux éditions Actes Sud, cette série composée de huit romans est un succès international. En 2008, elle reçoit le Grand Prix de la Littérature policière pour le premier volet, La Princesse des glaces. En 2009, elle est classée à la sixième place des écrivains de fiction les plus lus en Europe.  Avec Cyanure, elle s’offre une petite récréation, s’éloignant pour un temps de son personnage fétiche. Ce petit roman noir n’en reste pas moins un savoureux polar à déguster.

Nous sommes en Suède, à quelques jours de Noël. Martin Molin, jeune flic débutant, se voit invité par Lisette, sa petite amie du moment, à passer le week-end dans sa famille, sur une petite île au large de Fjällbacka. Le voilà donc débarquant par bateau sur ce caillou isolé, pour passer quelques jours avec la richissime famille Liljecrona dont Ruben, le patriarche fût un grand magnat de l’industrie. Vieillissant, se sentant sur le déclin, acculé de tous côtés par une progéniture avide et sans cervelle, le vieux Ruben compte bien faire de ce week-end un grand moment que personne n’oubliera de sitôt.

Et le spectacle va être à la hauteur de ses espérances. Plongeant ses hôtes dans de furieuses angoisses, aidé par une violente tempête de neige qui les oblige à rester cloitrer entre eux, le vieux Ruben va jouer ses dernières cartes avec cran. Mais c’était sans compter la présence de Martin qui, quoique sans expérience, va se sentir obligé de faire son devoir de flic. Personnage peu sympathique, maladroit et très agaçant, ce héros malgré lui va se retrouver au cœur d’une enquête qui va lui réserver bien des surprises.

Dans un huis clos angoissant où la neige et le sang font un savoureux mélange, Camilla Läckberg s’amuse à resserrer l’étau autour d’une famille où le poids des secrets devient un fardeau trop lourd à porter. Car Ruben n’avait pas prévu toutes les conséquences de son petit jeu…Et dans ce contexte aussi étouffant, la peur et les non-dits auront raison des plus faibles.

 

En plantant son intrigue au coeur d’une famille richissime, coincée par la neige dans une vaste demeure, l’auteur reprend une célèbre recette qui n’a rien d’inventif. En lisant les premières pages, nous avions l’impression de lire un vieil Agatha Christie ou un bon Sherlock Holmes, de nous plonger dans une histoire que nous avions lu cent fois. Mais la ressemblance était trop évidente pour ne pas avoir de signification. Car si Camilla Läckberg s’inspire d’une vieille recette efficace, c’est aussi probablement pour rendre hommage à ces maitres de l’intrigue policière.

 

Cyanure, Camilla Läckberg. Traduit du suédois par Lena Grumbach – Ed. Babel Noir – Octobre 2012 – 154p – Prix : 7 €




LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: