Martin Scorsese donne à un apprenti-cinéaste une liste de 39 films

26 août 2016 Par Fiona Dubois | 0 commentaires

A 19 ans, Colin Levy a l’occasion privilégiée de rencontrer le grand réalisateur américain Martin Scorcese. Après lui avoir avoué n’avoir que très peu de culture cinématographique en dehors du cinéma anglophone, celui-ci lui envoie une liste de « films à voir ».

 

Colin Levy est un jeune apprenti-cinéaste américain, et vient de remporter le YoungArts Award, un prix qui est remis par Martin Scorcese avec qui il a pu échanger à cette occasion. Avec beaucoup d’humilité, il lui avoue qu’il s’y connait très peu en cinéma étranger. Il raconte à Openculture :

« Martin Scorsese était très intimidant. Mais très jovial et bavard, il m’a pris au sérieux (ou me l’a fait croire du moins). Je n’ai pas dit grand chose. Toutes les trente secondes, il mentionnait un acteur, un producteur, un réalisateur dont je n’avais jamais entendu le nom. J’étais scotché par sa présence. […]

Quelques semaines après, je lui ai envoyé une carte de remerciement dans laquelle j’exprimais toute l’émotion que j’avais eu suite à cette conversation et le fait que je ne connaissais pas grand chose à l’histoire du cinéma, surtout étranger. Je lui ai demandé s’il avait des suggestions pour moi. »

Quelques jours plus tard, le jeune homme reçoit une lettre qui lui a été envoyée à la demande du réalisateur. Dans cette lettre, une liste de 39 films non anglophones qu’il estime devoir être vus lorsqu’on veut faire du cinéma. Parmi eux, Metropolis de Fritz Lang, Nosferatu de Murnau, La grande illusion de Jean Renoir, Les enfants du paradis de Marcel Carné, La terre tremble de Visconti, La belle et la bête de Jean Cocteau, Rocco et ses frères de Visconti, Les 400 coups de Truffaut, A bout de souffle de Jean-Luc Godard… Au total, on y compte 11 films français, 11 films italiens, 10 films allemands et 7 films japonais. Une sélection qui reprend bien sûr des grands classiques du 7ème art mais qui est tout de même manifeste des goûts personnels de l’immense réalisateur américain. Il conseille par exemple des films de Jean-Luc Godard, mais omet Le Mépris ou Pierrot le Fou au profit de Bande à Part et d’A bout de souffle. Ou de Truffaut, dont il conseille bien sûr Les 400 coups mais préfère Tirez sur le pianiste à Jules et Jim.

La liste complète, la voici :

scorsese-810x1050

Pour tous les aspirants réalisateurs, et les autres !  

Visuel : © Creative Commons – Martin Scorsese


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: