[Critique] D’une pierre deux coups, une plongée émouvante dans le passé d’une maman algérienne

12 avril 2016 Par Yaël | 0 commentaires

D’une pierre deux coups est le premier métrage maîtrisé et très réussi de l’actrice principale de Inch’Allah dimanche, Fejria Deliba. Sa caméra intime fait remonter avec maestria le passé d’une femme de 75 ans née en Algérie et mère de 11 enfants. Un très beau drame, simple, direct et brûlant. Un films primé par le public au Festival Premiers Plans d’Angers, en salles le 20 avril 2016.
Note de la rédaction :

A 75 ans, Zayane sort rarement des murs de son appartement de la cité où elle a emménagé 50 ans auparavant avec son mari. Ce sont ses amis, la concierge et ses 11 enfants qui viennent à elle, souvent pour demander des services : garder un petit-enfant, laver une chemise, préparer des cornes de gazelle. Un jour, Zayane reçoit un faire-part de décès: le photographe français chez qui elle servait quand elle avait 15 ans en Algérie est mort. L’épouse du défunt tient un carton d’affaires de jeunesse de Zayane à sa disposition. Lâchant ses tâches du quotidien, la matriarche fait écrire un mot qu’elle appose sur son frigo : elle part se promener un après-midi. Du côté des enfants débordés, quelques heures de disparition et c’est le branle-bas de combat : tandis qu’un petit groupe angoissé va au commissariat, les filles réunissent exceptionnellement la tribu chez leur maman et préparent un couscous…

Plongée féminine et pudique dans le passé d’une femme forte et très entourée par des enfants aux profils très divers et par une amie au grand cœur un peu envahissante (excellente Brigitte Rouän), cette Pierre deux coups est un beau portrait de femme. Avec quelques notes de raï nostalgique, une actrice mythique (la slameuse mythique Milouda Chaqiq alias « Tata Milouda ») et une manière subtile ou drôle ou poétique d’aborder les sujets qui fâchent (l’illettrisme, le retour à plus de religion…), Fejria Deliba nous fait entrer dans un monde vivant et aimant. Un film maîtrisé qui sait s’arrêter juste là où il faut pour laisser le spectateur aux prises avec une très forte émotion : juste après l’apparition in extremis de la réalisatrice au visage familier en dernière arrivée de la grande nichée.

D’une pierre deux coups, de Fejria Deliba, avec Milouda Chaqiq, Brigitte Roüan, Myriam Bella, Zinedine Soualem, Slimane Dazi et Samir Guesmi, France, 2016, 1h23, sortie par Haut et Court le 20 avril 2016.

visuels : photos officielles du film


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: