[Critique] du film « Comme des bêtes » divertissement rythmé qui oublie son excellent sujet

31 juillet 2016 Par Gilles Herail | 0 commentaires

Comme des bêtes (The Secret Life of Pets) est un divertissement drôle et rythmé qui confirme le savoir-faire des studios Universal / Illumination Entertainment. On retrouve avec plaisir le style d’animation « cartoon » de la série Moi, moche et méchant en regrettant cependant un vrai manque d’originalité et une incapacité à s’emparer de son sujet prometteur. Notre critique.

Note de la rédaction :

Extrait du synopsis officiel : La vie secrète que mènent nos animaux domestiques une fois que nous les laissons seuls à la maison pour partir au travail ou à l’école.

Alors que Pixar et Dreamworks rivalisent de photo réalisme, les studios Illumination Entertainement et Universal Pictures (Moi, moche et méchant 1 et 2 et Les Minions)  ont réinventé une autre manière de faire. Une animation fluide, modelable, élastique, contestant les lois de la biologie et de la physique pour retrouver l’esprit des vieux cartoons. Un comique s’inscrivant dans l’école du muet et du burlesque et jouant uniquement sur le rythme et l’action. Comme des bêtes mobilise parfaitement ce savoir-faire, sans malheureusement le faire progresser. Les premières minutes (dont sont issues la plupart des extraits de la bande-annonce) sont un modèle du genre, enchainant des scénettes hilarantes, très courtes et brillamment séquencées. Qui imaginent, avec beaucoup de créativité, ce que pourraient bien faire nos chères petites boules de poil (ou de plumes) dès que nous avons le dos tourné.

Cette question aurait du servir de fil conducteur mais ne réapparaîtra qu’à la fin, avec une autre séquence très réussie, filmant tendrement les  retrouvailles avec les propriétaires (n’ayant pas toujours le profil attendu). Comme des bêtes préfère rester sagement dans l’univers de la comédie d’aventures, sans chercher à explorer tous les enjeux de son pitch. L’étude des tics, des habitudes, des bizarreries psychologiques de chaque espèce n’est pas fouillée. Et on regrette un pitch prétexte qui n’a pas pris le temps de bosser son propos (on est loin de l’incroyable travail d’Alain Chabat sur Didier qui avait su reproduire fidèlement les expressions canines). Pas d’originalité donc, mais une vraie science du divertissement, toujours en mouvement, enchainant les gags sans pauses et évitant même les passages obligés moralisateurs. La galerie de personnages fonctionne parfaitement et on se souviendra particulièrement de l’incroyable Gidget (amoureuse discrète et polie qu’il ne faut pas trop énerver), Snowball (lapin pas crétin machiavélique doublé par Kevin Hart) et de l’incroyable Chloé (plus chat que chat).

Gilles Hérail

Comme des bêtes (The Secret life of pets), un dessin-animé américain de Yarrow Cheney et Chris Renaud, durée 1h27, sortie le 27/07/2016

Visuels : © affiche et bande-annonce officielles du film


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: