Ulrika Strömbäck à la galerie Lefebvre et Fils à Paris

6 mars 2016 Par Christophe Dard | 0 commentaires

C’est sa première exposition personnelle en France et elle a choisi la galerie Lefebvre et Fils… Ulrika Strömbäck présente jusqu’au 19 mars 2016 ses céramiques conçues lors de son séjour à Versailles.

 

A gauche: For going out, I found, was really going in (2016) 202 carreaux Faïence fine blanche émaillée 1 carreau : 10 x 10 cm A droite: "La fleur des jours courts" (2016) Faïence fine blanche émaillée. Hauteur : 46,5 cm - Largeur : 27 cm

A gauche: For going out, I found, was really going in (2016)
202 carreaux
Faïence fine blanche émaillée
1 carreau : 10 x 10 cm
A droite: La fleur des jours courts (2016)
Faïence fine blanche émaillée
Hauteur : 46,5 cm – Largeur : 27 cm

 

Habituellement, son quotidien est celui des buildings qui tutoient le ciel tels des piliers au-dessus d’une mêlée de voitures, d’enseignes lumineuses et de passants, la vie trépidante de New York.
Mais Ulrika Strömbäck a accepté d’être la première artiste à s’installer dans la résidence créée l’année dernière par la Galerie Lefebvre et Fils, à Versailles.
D’origine suédoise, celle qui a déjà exposé à Londres et à Tokyo a effectué un véritable parcours initiatique dans cette ville de densité importante, moderne mais également champêtre et riche d’un passé royal.

 

Water has no darkness (2016) Faïence fine blanche émaillée Hauteur : 27 cm - Largeur : 27 cm

Water has no darkness (2016)
Faïence fine blanche émaillée
Hauteur : 27 cm – Largeur : 27 cm

 

Au cours de ses kilomètres de pérégrination dans les rues versaillaises, jour et nuit, Ulrika Strömbäck a relevé les traces du passage de l’homme et de la nature sur des carrés de céramique de dix centimètres. Une plaque d’égout, une feuille ou un trou de serrure deviennent les témoins muets d’une promenade qui les honore d’une considération artistique. Chaque élément prélevé est une nouvelle exploration pour l’artiste.
Au dos de chacune de ces empreintes passées entre les mains du feu, le titre, la date, la longitude et la latitude de l’endroit rappellent les méthodes employées dans les fouilles archéologiques.

Lors de ses allées et venues à Versailles, Ulrika Strömbäck a aussi réalisé une série de céramiques. Les pièces colorées, douces et poétiques évoquent la sérénité des ambiances diurnes tandis que les œuvres sombres, profondes, plus marquées par les craquements et les boursouflures, soulignent la vie nocturne.

 

Until you see the world upside down (2016) Faïence fine blanche émaillée et or Hauteur : 32 cm - Largeur : 25 cm

Until you see the world upside down (2016)
Faïence fine blanche émaillée et or
Hauteur : 32 cm – Largeur : 25 cm

 

Ces céramiques sont les précieuses reliques de ce séjour versaillais et les carrés posés sur le mur la traduction des pas de l’artiste et de ses recherches. Il appartient ensuite au visiteur de s’amuser à reconstituer ce puzzle d’un paysage à la fois commun mais unique et en mouvement.

Christophe Dard.

 

INFORMATIONS PRATIQUES :
Ulrika Strömbäck, In Side Out
Jusqu’au 19 mars 2016
Galerie Lefebvre & Fils
24 rue du Bac, 75007 Paris
0 1 42 61 18 40
www.lefebvreetfils.fr


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: