Restaurants & Bars

Le bar à vin du Frenchie, la bonne adresse du Sentier

Le bar à vin du Frenchie, la bonne adresse du Sentier

16 février 2013 | PAR Yaël Hirsch

Alors que le néo-bristrot de la rue du Nil, le Frenchie a reçu le prix du fooding en 2010 et qu’il faut réserver un mois à l’avance pour arracher une des vingt tables de l’endroit, le bar à vin, lui se fréquente sans réservation- et jusque tard dans la soirée. Un havre de convivialité et de gastronomie, qui a ouvert ses portes à la fin de l’année 2012.

C’est en 2009 que le jeune chef Gregory Marchand ouvre son restaurant, 5 rue du Nil. Il lui donne le surnom que lui a attribué le maestro de la cuisine Anglais, Jamie Oliver : « Le Frenchie ».

Très vite sacrée et consacrée par les gastronomes et autres « foodeux », la cuisine simple et de saison de Gregory Marchand, ainsi que son exigence quant à la qualité des produits créent le buzz. Et le succès. Il faut réserver très longtemps à l’avance pour espérer avoir une table. D’où l’idée d’ouvrir en face un bar à vin qui permette à un plus large public de goûter l’impressionnante carte internationale de vins et de spiritueux du
Frenchie.

Au 6, rue du Nil, l’ambiance est à la vieille cave à la française, mais revisitée. Les tables sont haut perchées, et, si vous n’êtes que deux et que le bar est plein, il y a de fortes chances que vous vous retrouviez à la même table que de sympathiques inconnus. Le comptoir à l’entrée donne le « la » : conversation d’actualité générale et sportive pour tous, sourire parfait, joie de vivre des serveurs, communication de chaque instant. Et l’on ne fait pas que boire, dans ce bar du Frenchie, l’on mange aussi, des mets variés, sur le mode du tapas. Le morceau de bravoure du chef, le Pulled Pork Sandwich est sur la carte. Cette dernière est vraiment riche et dressée avec autant de soin que celle de l’autre côté de la rue.

Comptez 12-20 euros pour une assiette. Les bouteilles de vin commencent à 20 euros.

Un endroit aussi goûteux que chaleureux, où l’on peut manger jusque vers minuit.

Exposition des diplômés 2011 et 2012 du Master Photo & art contemporain : un vent de fraîcheur
A Fable ! d’Yak Rivais
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *