People
Biographie de Delarue, par Oriane Oringer : Les dessous de l’affaire…

Biographie de Delarue, par Oriane Oringer : Les dessous de l’affaire…

19 décembre 2012 | PAR Marie Pichereau

Depuis la disparition de l’animateur et producteur du PAF, le phénomène ou plutôt la polémique autour de l’homme ne cesse de s’étendre (problèmes familiaux et testamentaires, addictions et paradis artificiels). L’histoire Delarue inspire, au point que deux biographies soient sorties à quelques jours d’intervalle. Après « Carnets secrets » apparu en librairie le 5 décembre dernier, la journaliste Oriane Oringer publiait aux éditions « collection privée » une autre biographie intitulée : « Les dessous de l’affaire… » le 10 du même mois.

Dans ce livre on découvre le parcours de l’enfant « gâché » du PAF, ses expériences, ses projets plus ou moins aboutis, mais en règle générale (il faut bien entendu vendre) la publication met en lumière les nombreuses dérives et les problèmes qu’a pu rencontrer la star. On débute avec une première partie intitulée Ascension et vertige, on poursuit ensuite avec La descente aux enfers et pour finir  L’héritage maudit. Tout un programme proprement glauque et loin d’être avantageux pour le producteur de renom. De manière très décousue et assez superficielle, on plonge dans son univers, ses rencontres, sa famille, sans trop arriver à comprendre le fil conducteur de cette biographie « non autorisée », à part révéler les dessous d’une affaire qui ne devrait pas l’être à mon sens. Même si la journaliste souligne officieusement le talent de l’animateur, c’est surtout son côté obscur qui apparait au fil des pages, laissant comme trace non pas l’héritage d’un surdoué de la télévision, mais d’un camé violent et paranoïaque bouffé par son perfectionnisme et son envie de réussir.

Triste portrait qui s’axe essentiellement autour des misères intimes de l’homme et de son magot estimé à 30 millions d’euros. L’enjeu principal, selon la journaliste de tout ce déballage médiatique, auquel soit dit en passant, elle participe abondamment (CQFD). En bref, cette autobiographie entache, quoi qu’on puisse en dire, cette figure mythique du petit écran, laissant loin derrière son avant-gardisme en matière de show télévisuel et sa réussite incontestable dans un univers qu’il affectionnait particulièrement. Avec un registre des plus pathos, de phrases toutes faites, on survole l’Histoire de l’homme dans un livre très grand public. Quelques petites annotations sont présentes à certains moments « clés » de l’ouvrage. Ainsi la journaliste juge pertinent, lorsqu’elle aborde les problèmes de drogues de Jean-Luc Delarue « cock en stock », de joindre une mention spéciale « ces stars qui se droguent » avec un tableau non exhaustif intitulé «  la drogue a eu raison d’elles » en fin de chapitre. Peu intéressant on en conviendra quelque peu hors-sujet…

Le livre a cependant la particularité de recueillir un nombre de témoignages, d’extraits et d’interviews assez abondant, qui compte les anciens directeurs de la star, ses amis, ses collaborateurs et lui même. Des témoignages qui apportent du contenu à cette autobiographie « wikipédia » qui in fine, apparaît comme assez creuse et dont le contenu se nourrit essentiellement de recherches et d’éléments déjà publiés dans d’autres publications.

Visuels: Capture d’écran Youtube.

La machine culte de Nescafé s’expose dans le quartier de Beaubourg
[Live report] The XX : extase mélancolique
Marie Pichereau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *