Mode

Francesco Smalto, l’homme qui mêlait luxe et sobriété est mort

Francesco Smalto, l’homme qui mêlait luxe et sobriété est mort

08 avril 2015 | PAR Audrey Altimare

Le tailleur italien Francesco Smalto est décédé à l’âge de 87 ans. Redéfinissant les codes du costume masculin, il a habillé les plus grands pendant près de quarante ans. Françoise Sagan disait de lui, « c’est un des rares hommes qui pouvait mêler […] le quotidien et l’éclat. C’est un artisan et un seigneur ».

L’histoire du tailleur commence en 1927 à Reggio di Calabria, chef lieu de la région de la Calabre, dans l’extrême sud de la botte italienne. Comme le rappelle le Figaro, la légende du couturier italien commence très tôt. Dès ses huit ans, il aurait confectionné les costumes des marionnettes du théâtre de sa ville à partir des torchons de cuisine de sa mère. A l’âge de quatorze ans, moment où le jeune tailleur est formé par son oncle, il remarque très vite la particulière attention donnée au confort et au mouvement de la coupe dite « à l’américaine ». L’idée du mélange entre artisanat de luxe et vie quotidienne marquera le fil rouge de la carrière du couturier.

« L’homme qui habille les hommes »

Arrivé en France en 1951, Francesco Smalto se forme au sein des maisons de couture les plus prestigieuses comme Vauclair ou Camps, dans laquelle il officiera sept ans. Au retour d’un stage chez le tailleur américain Harris, particulièrement apprécié du président Kennedy, il fonde sa propre maison éponyme en 1962 rue de la Boétie à Paris.  La marque déménagera vite rue François 1er ou elle bénéficiera d’un espace de près de 600 m2.

Tout au long de sa carrière, le tailleur italien s’affairera à alléger le costume masculin. Avec ses silhouettes près du corps, Francesco Smalto ne cherchait pas à révolutionner le vestiaire masculin mais à mettre en valeur le corps de ses clients en proposant des costumes sur mesure, qui parfois pouvaient nécessiter près de trente-trois étapes de fabrication. Entre 1970 et 1990 le carnet de commandes de la maison se remplit des plus grands noms. S’y croisent, l’ancien James Bond, Roger Moore, l’acteur français Jean-Paul Belmondo et de grands chefs d’Etat comme François Mitterrand ou le roi Hassan II du Maroc. A l’occasion de la coupe du monde 2014, l’établissement a même habillé les joueurs de l’équipe de France de football.

Francesco Smalto se retire du monde de la mode en 2001, tous ses successeurs se sont attachés à perpétuer les traditions de couture insufflées par le tailleur italien. A tel point que la maison Francesco Smalto s’est vue attribuer le titre « d’entreprise du patrimoine vivant » en 2012.

visuels: logo Francesco Smalto

« All Bovarys » à l’Etrange Cargo : sympathique duel de rêveuses
[La recette de Claude] Oeuf cocotte aux fromages et au cumin
Audrey Altimare

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *