Le Buzz
Les artistes en lutte pour MegaUpload

Les artistes en lutte pour MegaUpload

20 décembre 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

4% de l’internet, 50 millions d’utilisateurs par jour. Tout internaute qui a créé un compte sur MegaUpload, peut y stocker un fichier et autoriser son téléchargement à n’importe qui. Ce lieu de vie virtuelle est décrié par le Congrès américain qui souhaite défendre la contrefaçon en ligne et la propriété intellectuelle par le biais de la loi Stop Internet Piracy Act (SOPA)

Dans une enquête réalisée par Benoit Le Corre pour Owni, les faits relevés sont accablants : « L’an passé, des journalistes néo-zélandais d’Investigate Magazine ont enquêté sur l’identité de l’homme. Kim Schmitz est un ancien pirate informatique allemand qui traîne derrière lui un lourd passé. Il s’est illustré en pénétrant les systèmes informatiques les plus protégés, comme celui de la NASA, et s’est enrichi grâce à des transactions frauduleuses. Au début des années 2000, Kim Schmitz s’est reconverti au streaming sur Internet. C’est lui qui aurait créé MegaUpload Limited en 2005 grâce à un passeport finlandais, le présentant comme Kim Tim Jim Vestor. Utilisant alternativement son passeport allemand (où il est identifié en tant que Kim Schmitz) et son passeport finlandais, il a créé plusieurs sociétés en Asie, à l’image des Mega, Kimpire, Kimvestor, avant de prendre une retraite géographique, fin 2010, en Nouvelle-Zélande. Toutes sont à retrouver sur les registres des sociétés hong-kongaises. »

MegaUpload, sentant son existence menacé par l’Etat décide alors de faire le buzz à l’aide d’une vidéo d’auto-promo. Le clip est l’occasion d’une chanson « The mega song » où les stars défilent : P.Diddy, Will.i.am, Alicia Keys, Snoop Dog…, ventant l’aspect pratique de pouvoir stocker et échanger de lourds fichiers.

Premier rebondissement, Universal music group fait interdire la chanson sous pretexte que les chanteurs qui participent à cette promotion sont sous contrat. Mégaupload proteste, argumentant qu’un artiste n’est tenu au contrat que pour des chansons définies.

La réaction vient du CEO de MegaUpload, David Robb, interviewé par Torrent Freak “ Soyons clairs : rien dans la chanson ou la vidéo n’appartient à Universal Music Group. Nous avons signé des accords avec les artistes qui approuvent Megaupload »

De parole de geek, à en croire les forums qui se déchainent, MegaUpload aurait fait un virage à 180 ° dans sa communication. On passe d’une absence de direction à un communiqué mettant en avant celui qui dirigerait l’entreprise. Les rumeurs vont bon train sur la continuité d’un pouvoir dans les mains de Kim Schmitz.

Reste à voir si la solidarité manifestée par les artistes pourra suffire à faire reculer le Congrès. Le doute est permis.

Mariage au Palais : le salon haut de gamme pour les princesses en robe blanche
Taxi Driver By Michel Gondry
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *