Le Buzz
Lars Von Trier propose aux cinéastes de revisiter une oeuvre d’art nazie

Lars Von Trier propose aux cinéastes de revisiter une oeuvre d’art nazie

20 août 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

A partir du 24 août  se tiendra la première édition du Festival d’Art de Copenhague. La ville vivra pendant deux mois au rythme des expositions mais aussi d’activités. Le festival a tapé fort pour une première en demandant à Lars Von Trier d’imaginer un concours ouvert à tous les cinéastes et artistes amateurs.

Qui dit concours dit règlement bien sur ! Ici, six oeuvres ont été choisies par le réalisateur, qui veut s’en empare pour en donner sa version via un son ou un film de cinq minutes. Ainsi, les artistes devront travailler Ulysse de James Joyce,  Le Père d’August Strindberg,  D’Où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? de Paul Gauguin, les compositions de César Franck, la musique de Sammy Davis Jr et…le Zeppelinfeld  de Nuremberg.

Pour rappel, le Zeppelinfeld fut dessiné par l’architecte nazi Albert Speer. Tristement célébre, cette immense place pouvait accueillir plus de 300.000 personnes. Hitler haranguait la foule de cet endroit.  Le lieu n’existe plus, dans l’entreprise de dénazification, l’Etat l’a détruit dans les années soixante-dix.

Est-ce par devoir d’histoire que Lars Von Trier opère ?  L’affaire résonne tristement avec la polémique qui avait sali le festival de  Cannes en 2011. Lars Von Trier vient alors de présenter Melancholia, son neuvième film, en compétition officielle avec Kirsten Dunst et Charlotte Gainsbourg dans les rôles principaux. A une question posée en conférence de presse, le cinéaste répond qu’il «comprend» Hitler et que «Israël fait vraiment chier». «Je dis seulement que je comprends l’homme. Il n’est pas vraiment un brave type, mais je comprends beaucoup de lui et je sympathise un peu avec lui», répond-il. « Je suis avec les juifs, mais pas trop, parce qu’Israël fait vraiment chier», enchaîne-t-il devant une assistance gênée. L’actrice américaine, à son côté à la tribune, est visiblement embarrassée, murmurant «Oh my God» en se tournant vers la Française, dont le père, le chanteur compositeur Serge Gainsbourg, était juif d’origine russe.

Polémique surement, publicité assurément puisque Lars Von Trier a annoncé être en tournage de son prochain film, Nymphomaniac qui racontera la vie sexuelle d’une nymphomane. Le comédien Shia LaBeouf a annoncé sur MTV que les scènes de sexe seront non simulées.

A suivre.

Tréteaux nomades : le théâtre est itinérant à Montmartre
Clara Morgane sur les planches parisiennes
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture